mardi 31 juillet 2012

Da doo ron ron

Da doo ron ron (1963)

 Quand l'amour s'en va et que tout est fini
Da doo ron ron ron, da doo ron ron
Ne pleurez pas laissez tomber tant pis
Da doo ron ron ron, da doo ron ron
Oui, mon amour est mort
Oui, bien sûr j'ai eu tort
Oui, j'aimerai encore
Da doo ron ron ron, da doo ron ron

  Quand l'amour s'en va il s'en va pour de bon
Da doo ron ron ron, da doo ron ron
Ne pleurez pas on n'y peut rien au fond
Da doo ron ron ron, da doo ron ron
Oui, elle m'a dit adieu
Oui, après tout tant mieux
Oui, l'amour est un jeu
Da doo ron ron ron, da doo ron ron

(Da doo ron ron ron, da doo ron ron)
(Da doo ron ron ron, da doo ron ron)

  Quand l'amour revient on dit c'est pour toujours
Da doo ron ron ron, da doo ron ron
Peut-être bien que ce sera vrai un jour
Da doo ron ron ron, da doo ron ron
Oui, peut être demain
Oui, adieu mes chagrins
Oui, j'aimerai sans fin
Da doo ron ron ron, da doo ron ron

Da doo ron ron ron, da doo ron ron
Da doo ron ron , da doo da doo ron ron
Da doo ron ron ron, da doo ron ron
Da doo ron ron ron, da doo ron ron
Da doo ron ron ron, da doo ron ron
Da doo ron ron , da doo da doo ron ron
Da doo ron ron ron, da doo ron ron
Da doo ron ron ron, da doo ron ron.


Au début de 1963, un groupe de quatre chanteuses noires new yorkaises ,les Crystals,   font l'unanimité avec "Da doo ron ron", produit par Phil Spector. La chanson commence par traverser l'Atlantique en version originale, avant d'être reprise en français par Johnny Hallyday, Frank Alamo ou Sylvie Vartan.


lundi 30 juillet 2012

ça balance pas mal à Paris

Ça balance pas mal à Paris (1976)

FG : J´suis née ici
MB : Pas à Memphis
FG : J´suis de Paris
MB : Pas de Parisse
 FG : J´ai jamais connu Cab Calloway
MB : J´ai jamais rien produit sur Broadway
FG : J´connais Passy
MB : Pas Albany
FG : J´suis pas Yankee
MB : T´es un titi
FG : Moi j´suis pas pour les cocoricos
MB : Y a aussi du mauvais dans l´Ohio

x2
Duo : Ça balance pas mal à Paris
Duo : Ça balance pas mal
Duo : Ça balance pas mal à Paris
Duo : Ça balance aussi

FG : J´veux faire un show
MB : J´demande pas mieux
FG : Mais du nouveau
MB : C'est tout c´que j´veux
FG : Mais j´veux pas copier Ginger Rogers
MB : Pourquoi toujours America first
FG : West side story
MB : C´est bien fini
FG : Les parapluies
MB : C´était joli
FG : Mais je veux faire quelque chose à moi
MB : Faudra travailler mais pourquoi pas

[Refrain]

MB : Les claquettes c´est plus de notre époque
Duo : La Metro Goldwin Mayer c´est plus la meilleure

[Refrain]

Ça balance pas mal
Ça balance pas mal
Ça balance pas mal à Paris
Ça balance aussi
Ça balance pas mal x3
Ça balance aussi 



Michel Berger à toujours voulu créer un show musical. Un an avant de se lancer dans l'aventure de "Starmania", il va composer un conte musical pour la télévision à la demande de Gilbert et Maritie Carpentier. Ce sera "Emilie ou la Petite Sirène". Le Duo "Ça balance pas mal à Paris" fait partie du show. L'émission est diffusée le 22 mai 1976. 

 

dimanche 29 juillet 2012

Babel

Babel (1999)

Pardon me for babeling
Comme des milliers de mots
Pardon me for babeling
Qui t'envoient des signaux
Cent mille mots, blottis au fond
De mon coeur
Tout là-haut dans les étoiles
Pour oublier tes peurs

Tu sais au fond de mes pensées
Depuis que je t'attends
Tous mes mots sont bouleversés
Je sens comme des torrents
De paroles, de rires, de symphonies
De chansons
Et ces mélodies murmurent des
Battements
Les battements de mon coeur

Milim, milim, milim
Cama milim amarnou
Tsilim, tsilim, tsilim
Charnou, charnou
Libi, libi, libi
Khai bekhaykha
Libi, libi, libi
Khai bekhaykha

Si je regarde dans tes yeux
Je vois comme une éclipse
Tu soulèves des ouragans
De tendresse, de délices
Pour le dire, j'ai tous les mots de
La Terre
Toutes les langues, toutes les
Couleurs et la lumière
D'une infinie prière

Milim, milim, milim
Cama milim amarnou
Tsilim, tsilim, tsilim
Charnou, charnou
Libi, libi, libi
Khai bekhaykha
Libi, libi, libi
Khai bekhaykha

Pardon me for babeling
Mais juste en quelques mots
Raconte-moi encore l'histoire
Celle de Babel
Dis-moi
Et de l'amour qui nous donne des
Ailes
L'amour qui chante
We never babeling
We're bubbling
When we sing

When we sing (3x)
Comme des milliers de mots
Babeling 


Qui d'autre que Noa pouvait interpréter "Babel", chanson du film de Gérard Pullicino. Elle qui sait si bien manier les mots et les langues était la chanteuse idéale pour nous livrer ce si  beau message. 

 

samedi 28 juillet 2012

A la gare Saint-Lazare

A la gare Saint-Lazare (1963)

 A la gare St Lazare
A l'horloge pendue
J'ai compté quatre quarts
Et tant de pas perdus
A la gare St Lazare
J'ai lu et j'ai relu
Tous les journaux du soir
Mais tu n'es pas venu

J'interrogeais les visages des gens
J'avais le coeur battant
La tête qui tournait
J'ai cru te voir cent fois
A travers la cohue
Mais ce n'était pas toi
C'était des inconnus, des inconnus
Et partout je t'ai guetté
J'ai couru les guichets
Renversé les paquets
Opté les contrôleurs
Bousculé les porteurs
Pendant que sur les quais
Les foules s'embarquaient

A la gare St Lazare
A l'horloge pendue
Il est beaucoup trop tard
Et tu n'es pas venu
J'ai pris un verre au bar
J'ai beaucoup, beaucoup bu
En rêvant de départ
Vers des cieux inconnus

Je suis partie dans un grand wagon-lit
De Mantes-la-Jolie, Nanterre la colline
Pour voir les lumières
De Bécomb les Bruyères
Chatou, le Vésinet, vers St Germain en Laye
Moi je voulais : New avenue Chicago
St Valéry en Caux, New York, San Francisco
Qui nous donnait envie d'avoir raté le train
Le dernier train pour la Californie

A la gare St Lazare
A l'horloge pendue
Il est beaucoup trop tard
Et tu ne viendras plus
Tout le monde est parti
Il n'y a plus que moi
Je m'en fous car je suis
Ronde comme un p'tit pois

Je me donne un grand bal
Salle des Pas Perdus
Sous l'horloge infernale
Et je ne t'en veux plus
A travers le brouillard
Qui tourne autour de moi
A la gare St Lazare
Moi je danse avec toi


Née en 1927, décédée en 1988, Colette Deréal, comédienne de formation se fait connaitre du grand public un soir de 1959 en interprétant à la télévision la chanson "Ne joue pas" dans un épisode de la série policière "Les cinq dernières minutes". Sans jamais devenir une grande vedette, mais pourtant appréciée par un large public, elle poursuivra sa carrière de chanteuse dans les années 60 et se produira à l'Olympia et à Bobino. 



vendredi 27 juillet 2012

Zaza

Zaza (1923)

Au restaurant, certain soir.
Charmé par ses grands yeux noirs.
Il se dit : qui est elle
Et voulut savoir.
Or, un vieillard près de lui.
Souriant avec mépris,
En lui montrant la belle.
Tout bas répondit :
Jeune homme, éloignez-vous,
Oubliez ces yeux qui rendent fous.

Zaza ! c'est une femme
Pour qui les hommes sont des joujoux, des pantins.
On dit qu'elle est infâme.
Malheur à qui la rencontre sur son chemin.
Zaza, c'est l'enjôleuse.
Qui vend son corps et que l'amour ne peut charmer
Zaza, c'est une gueuse !
Une menteuse.
Qui fait pleurer.

Profitant de la leçon.
Le jeune et riche garçon
S'amusa de la belle
Toute une saison.
Je t'aime, dit-elle un jour.
Mais lui, riant à son tour.
Tout en se moquant d'elle.
Lui dit sans détour :
Allons ! pas de chichis !
De toi tu sais bien ce que l'on dit !

Zaza ! c'est une femme
Pour qui les hommes sont des joujoux, des pantins.
On dit qu'elle est infâme.
Malheur à qui la rencontre sur son chemin.
Zaza, c'est l'enjôleuse.
Qui vend son corps et que l'amour ne peut charmer
Zaza, c'est une gueuse !
Une menteuse.
Qui fait pleurer.

L'amour est un chant vainqueur
Qui chante dans tous les coeurs.
Et Zaza la cruelle
Connut la douleur.
Mais quand l'amant fut parti.
Fuyant le passé maudit,
Je suis punie, dit-elle.
Mon rêve est fini...
Et toujours, maintenant.
Elle souffre en songeant à l'absent.

Zaza n'est plus la femme
Pour qui les hommes sont des joujoux, des pantins.
On dit que dans son âme.
Est née la fleur du repentir et du chagrin.
Zaza, n'est plus la gueuse.
Et sa bonté lui fait pardonner son passé !
Zaza, l'ensorceleuse.
C'est l'amoureuse
Au coeur brisé...






jeudi 26 juillet 2012

Y'a pas que les grands qui rêvent

Y'a pas que les grands qui rêvent (1989)

Sur la vitre qui ruisselle
La terre me paraît si belle
Je donne cet orage au désert
Les neiges éternelles sur le Caire
J'offre les jardins de Babylone
A ce garçon pour qui mon coeur frissonne
Grandis pas trop vite et attends-moi
Je sais qu'un jour tu viendras vers moi

(Refrain)
Y a pas que les grands qui rêvent
Y a pas que les grands qui ont des sentiments
J'voudrais qu'il m'embrasse sur les lèvres
Pas comme une enfant
Y a pas que les grands qui rêvent
Y a pas que les grands qui ont des sentiments
C'est comme une enfance qui s'achève
Dans un océan

Il m'apprend le nom des étoiles
Tout en haut des cathédrales
Il joue la musique de l'espoir
Son piano pleure des larmes d'ivoire
Je sens la caresse sur mon poignet
Du bracelet Brésilien qu'il m'a donné
En disant "Quand il se cassera,
Alors ton rêve se réalisera"

(au Refrain)

Et je t'attends
Et je t'attends

(au Refrain, x2)
 

L'auteur qui se cache derrière "Y'a pas que les grands qui rêvent" n'est autre que Guy Carlier, chroniqueur radio bien connu pour ses chroniques parfois assassines, sur la télé. 

 

mercredi 25 juillet 2012

XXL

XXL (1995)

 Qu'on soit des filles de
Cocktails, belles
Qu'on soit des filles des
Fleurs de poubelles
Toutes les mêmes
Qu'on soit des croissants de lune
Qu'on soit des monts de Saturne
Pour l'I.V.G. ou en bulle
Nous on a

On a besoin d'amour
On a besoin d'amour
Besoin d'un amour XXL
On veut de l'amour XXL

Qu'on soit des filles de
L'histoire, rares
Qu'on soit des filles des
Fleurs de trottoirs
C'est comme ça
Qu'on soit Paul en Pauline
Faire la une des magazines
Négatives ou positives
Toutes les filles

Elles ont besoin d'amour
On a besoin d'amour
Besoin d'un amour XXL
On veut de l'amour XXL

On a besoin d'amour
Besoin d'une flamme
Et de vague à l'âme
On a besoin d'amour
Besoin d'un regard
De peau et de larmes
On a besoin d'amour
Besoin d'une flamme
Et de vague à l'âme
On a besoin d'amour
Besoin d'un regard
De peau et de larmes



Après l'échec du film "Giorgino" de Laurent Boutonnat, dont elle était l'héroïne, Mylène Farmer reprend les chemins des studios en 1995, quatre ans après la sortie de "L'autre". Ce sera "Anamorphosée". Le premier extrait "XXL", sous fond de Hard Rock évoque un immense besoin d'amour. Le clip de cette chanson ne sera pas signé Boutonnat mais Marcus Nispel (qui a travaillé avec Elton John, Janet Jackson ou George Michael).


mardi 24 juillet 2012

Week-end à Rome

Week-end à Rome (1984)

 Week-end à Rome, tous les deux sans personne
Florence, Milan, s´il y a le temps
Week-end rital, en bagnole de fortune
Variété mélo à la radio
Week-end rital, Paris est sous la pluie
Bonheur, soupirs, chanson pour rire
Chanson ritale, humm, chanson ritale pour une escale

Week-end à Rome
Afin de coincer la bulle dans ta bulle
D´poser mon cœur bancal dans ton bocal, ton aquarium

Une escapade à deux, la pluie m´assomme
L´gris m´empoisonne, week-end à Rome
Pour la douceur de vivre, et pour le fun
Puisqu´on est jeunes, week-end rital
Retrouver le sourire, j´préfère te dire
J´ai failli perdre mon sang froid
Humm, j´ai failli perdre mon sang froid

Oh j´voudrais, j´voudrais
J´voudrais coincer la bulle dans ta bulle
Poser mon cœur bancal dans ton bocal, ton aquarium

Humm, chanson ritale pour une escale

Oh, j´voudrais tant
J´voudrais tant coincer la bulle dans ta bulle
Et traîner avec toi qui ne ressemble à personne


 Depuis le début des années 80, Etienne Daho travaille, sans faire de vagues, mais en façonnant un style à la fois sobre et romantique...et il surprend. En 1984, parait "La Notte". Le premier extrait "Week-end à Rome" l'impose comme l'un des artisans de la nouvelle vague. 


lundi 23 juillet 2012

V.I.P.

V.I.P. (1986)

Attention, ah là, voilà son avion, au bout de la piste
Attention au cœur qui bat, beaucoup trop fort et beaucoup trop vite
Attention aux yeux, l'éclat du soleil autour du cockpit
Attention branle-bas de combat, passager très spécial en transit

V.I.P. most important person to me
V.I.P. bienvenue à Paris-Orly
Duty-free, just, just, hail me
V.I.P. première classe, accueil garanti
V.I.P. like a glass of Glenmorangie

Quelque chose d'un peu à part, de troublant toujours le désir
Son allure et son regard ont cette grâce, qui vous assassine
C'est l'amour aléatoire de silence, qu'il faut qu'on devine
Limousines palaces et bar, oh tout sans lui redevient anonyme

V.I.P. most important person to me
V.I.P. bienvenue à Paris-Orly
Duty-free, just, just, hail me
V.I.P. première classe, accueil garanti
V.I.P. like a glass of Glenmorangie

Yes ou oui, just, just, hail me
V.I.P. première classe, effet garanti
V.I.P. like a glass of Glenmorangie
V.I.P. most important person to me
V.I.P. bienvenue à Paris-Orly


Après "Moi vouloir toi", qui est une chanson de Louis Chedid, l'égérie de la nouvelle scène française reprenait les chemins des studios pour enregistrer "V.I.P.". Une chanson toute en finesse, marquée par la collaboration entre la chanteuse et Jean Noël Chaléat, et qui a été en tête des play-list des stations FM en 1986. 

 

dimanche 22 juillet 2012

Ultra moderne solitude

Ultra moderne solitude (1988)

 Ça se passe boulevard Haussman à cinq heures
Elle sent venir une larme de son coeur
D'un revers de la main elle efface
Des fois on sait pas bien ce qui se passe

Pourquoi ces rivières
Soudain sur les joues qui coulent
Dans la fourmilière
C'est l'Ultra Moderne Solitude

Ça se passe a Manhattan dans un coeur
Il sent monter une vague des profondeurs
Pourtant j'ai des amis sans bye-bye
Du soleil un amour du travail

Pourquoi ces rivières
Soudain sur les joues qui coulent
Dans la fourmilière
C'est l'Ultra Moderne Solitude

Ça se passe partout dans le monde chaque seconde
Des visages tout d'un coup s'inondent
Un revers de la main efface
Des fois on sait pas bien ce qui se passe

Pourquoi ces rivières
Soudain sur les joues qui coulent
Dans la fourmilière
C'est l'Ultra Moderne Solitude

On a les panoplies les hangars
Les tempos les harmonies les guitares
On danse des étés entiers au soleil
Mais la musique est mouillée, pareil

Pourquoi ce mystère
Malgré la chaleur des foules
Dans les yeux divers

Pourquoi ces rivières
Soudain sur les joues qui coulent
Dans la fourmilière
C'est l'Ultra Moderne Solitude





Tous les clips Alain Souchon

On retrouve toute la poésie un rien désespérée et tendre d'Alain Souchon dans ce "Ultra Moderne Solitude" qui fait partie de l'album du même nom, sorti en 1988. 

 

samedi 21 juillet 2012

Ta cigarette après l'amour

Ta cigarette après l'amour (1972)

 Ta cigarette après l'amour
Je la regarde à contre-jour
Mon amour.
C'est chaque fois la même chose
Déjà tu penses à autre chose
Autre chose.
Ta cigarette après l'amour
Je la regarde à contre-jour
Mon amour.

Il va mourir avec l'aurore
Cet amour-là qui s'évapore
En fumée bleue qui s'insinue.
La nuit retire ses mariés
Je n'ai plus rien à déclarer
Dans le jour j'entre les mains nues.

Ta cigarette après l'amour
Je la regarde à contre-jour
Mon amour.
Déjà tu reprends ton visage
Tes habitudes et ton âge
Et ton âge.
Ta cigarette après l'amour
Je la regarde à contre-jour
Mon amour.

Je ne pourrai jamais me faire
A ce mouvement de la terre
Qui nous ramène toujours au port.
Aussi loin que l'on s'abandonne
Ni l'un ni l'autre ne se donne
On se reprend avec l'aurore.

Ta cigarette après l'amour
S'est consumée à contre-amour
Mon amour.



Charles Dumont est connu comme compositeur puisque Colette Renard  et Edith Piaf, entre autres interprètes, ont enregistré "Envoie la Musique" et "Non, je ne regrette rien". Mais il est également chanteur et a aussi connu de beaux succès comme ce "Ta cigarette après l'amour", sortie en 1972. Probablement sa chanson la plus connue. 

 

vendredi 20 juillet 2012

les Sabots d'Hélène

les Sabots d'Hélène (1954)


Les sabots d´Hélène
Etaient tout crottés
Les trois capitaines
L´auraient appelée vilaine
Et la pauvre Hélène
Etait comme une âme en peine
Ne cherche plus longtemps de fontaine
Toi qui as besoin d´eau
Ne cherche plus, aux larmes d´Hélène
Va-t´en remplir ton seau

Moi j´ai pris la peine
De les déchausser
Les sabots d´Hélèn´
Moi qui ne suis pas capitaine
Et j´ai vu ma peine
Bien récompensée
Dans les sabots de la pauvre Hélène
Dans ses sabots crottés
Moi j´ai trouvé les pieds d´une reine
Et je les ai gardés

Son jupon de laine
Etait tout mité
Les trois capitaines
L´auraient appelée vilaine
Et la pauvre Hélène
Etait comme une âme en peine
Ne cherche plus longtemps de fontaine
Toi qui as besoin d´eau
Ne cherche plus, aux larmes d´Hélène
Va-t´en remplir ton seau

Moi j´ai pris la peine
De le retrousser
Le jupon d´Hélèn´
Moi qui ne suis pas capitaine
Et j´ai vu ma peine
Bien récompensée
Sous le jupon de la pauvre Hélène
Sous son jupon mité
Moi j´ai trouvé des jambes de reine
Et je les ai gardés

Et le cœur d´Hélène
N´savait pas chanter
Les trois capitaines
L´auraient appelée vilaine
Et la pauvre Hélène
Etait comme une âme en peine
Ne cherche plus longtemps de fontaine
Toi qui as besoin d´eau
Ne cherche plus, aux larmes d´Hélène
Va-t´en remplir ton seau

Moi j´ai pris la peine
De m´y arrêter
Dans le cœur d´Hélèn´
Moi qui ne suis pas capitaine
Et j´ai vu ma peine
Bien récompensée
Et dans le cœur de la pauvre Hélène
Qu´avait jamais chanté
Moi j´ai trouvé l´amour d´une reine
Et moi je l´ai gardé
 
 
 
Georges Brassens déclarait dans une interview en 1979 qu'il avait composé "Les Sabots d'Hélène" en une demi journée. Elle n'en est pas moins l'un de ses premiers chefs-d’œuvre, au même titre que "Chanson pour l'Auvergnat" qui date également de 1954.  


jeudi 19 juillet 2012

Radio

Radio (1981)

 Ça parle en couleur
Et ça fait des shows
Ça joue les chanteurs
Radio
Si tu veux la mer
Cuba ou Rio
Je connais un pays
Radio
Tou-toute la nuit
Elle fréquence dans mon lit
Tou-toute la nuit
Elle danse dans ma vie
Ça danse et ça prose
Ça coule comme de l´eau
Le jour et la nuit
Radio
Ça donne à manger
Même aux animaux
C´est moche et c´est beau
Radio
Tou-toute la nuit
Elle fréquence dans mon lit
Tou-toute la nuit
Elle danse dans ma vie
Ça guérit le cœur
Ça fait des enfants
Ça rit et ça pleure
Radio
Ça fait du soleil
Quand il fait pas beau
C´est ma météo
Radio



A sa sortie, "Radio" , que l'on doit au duo Jean-Paul Dréau/ Michel Polnareff, est dans  l'air du temps puisque le nouveau gouvernement prône la libération des ondes, contribuant au succès de la chanson de Polnareff. C'était en 1981. 


mercredi 18 juillet 2012

Quand allons nous nous marier?

Quand allons nous nous marier? (1944)

 Quand allons-nous nous marier
Nous marier, nous marier,
Quand allons-nous nous marier
Mon cow-boy adoré ?

Nous ferons ça dimanche prochain,
Dimanche prochain, dimanche prochain,
Nous ferons ça dimanche prochain,
Peut-être même demain.

J'espère que mon papa voudra,
Papa voudra, papa voudra,
J'espère que mon papa voudra,
Que je me marie avec toi.

Ton papa je le convaincrai,
Le convaincrai, le convaincrai,
Ton papa je le convaincrai
Je peux te le jurer. 

Chéri je ne te reconnais plus,
Reconnais plus, reconnais plus,
Chéri je ne te reconnais plus,
Comment t'appelles donc tu?

On m'appelle le tueur du Texas,
Ce surnom je l'ai conquis
En descendant dans un bar du Kansas,
Une soixantaine de bandits.
J'ai pillé les principales banques
Du pôle Nord à l'équateur
Le seul délit qui encore me manque,
C'est d'avoir été étrangleur
Mais ça pourrait venir dans l'avenir
Tout ça dépend de toi
Et de ce que tu répondras.

Et maintenant poupée chérie,
Poupée chérie, poupée chérie,
Et maintenant poupée chérie,
Quand est-ce qu'on se marie ?

Je ne suis pas tellement pressée,
Tellement pressée, tellement pressée,
Je ne suis pas tellement pressée,
Tellement pressée, de vouloir me marier.

Nous ferons ça une autre année,
Une autre année, une autre année,
Nous ferons ça une autre année,
Mon cow-boy adoré.


                                  

                                                                            



mardi 17 juillet 2012

Padam Padam

Padam Padam (1952)

 Cet air qui m'obsède jour et nuit
Cet air n'est pas né d'aujourd'hui
Il vient d'aussi loin que je viens
Traîné par cent mille musiciens
Un jour cet air me rendra folle
Cent fois j'ai voulu dire pourquoi
Mais il m'a coupé la parole
Il parle toujours avant moi
Et sa voix couvre ma voix

Padam...padam...padam...
Il arrive en courant derrière moi
Padam...padam...padam...
Il me fait le coup du souviens-toi
Padam...padam...padam...
C'est un air qui me montre du doigt
Et je traîne après moi comme un drôle d'erreur
Cet air qui sait tout par cœur

Il dit: "Rappelle-toi tes amours
Rappelle-toi puisque c'est ton tour
'y a pas d'raison pour qu'tu n'pleures pas
Avec tes souvenirs sur les bras...
" Et moi je revois ceux qui restent
Mes vingt ans font battre tambour
Je vois s'entrebattre des gestes
Toute la comédie des amours
Sur cet air qui va toujours

Padam...padam...padam...
Des "je t'aime" de quatorze-juillet
Padam...padam...padam...
Des "toujours" qu'on achète au rabais
Padam...padam...padam...
Des "veux-tu" en voilà par paquets
Et tout ça pour tomber juste au coin d'la rue
Sur l'air qui m'a reconnue
...
Écoutez le chahut qu'il me fait
...
Comme si tout mon passé défilait
...
Faut garder du chagrin pour après
J'en ai tout un solfège sur cet air qui bat...
Qui bat comme un cœur de bois...


"Padam Padam" était destiné à Anny Gould (qui, des années plus tard devait officier comme pianiste dans "La Chance aux Chansons", aux côtés de Pascal Sevran) . Sauf qu'un jour, Edith Piaf écouta la chanson et, séduite, décida de l'enregistrer sur le champ. Personne n'osa aller contre sa volonté. 
Dans les années 60, cette chanson connue une deuxième jeunesse puisque Eddy Mitchell et les Chaussettes Noires décidèrent de l'adapter sous le titre, "Madame, oh Madame".  


lundi 16 juillet 2012

Ô Sole Mio

Ô Sole Mio (1936)

 1. La belle chose qu'un soleil d'aurore
Jetant au loin l'éveil de sa lumière
Un frisson passe sur la Terre entière
La belle chose qu'un soleil d'aurore
Mais sur mon rêve plus radieux
Un soleil règne que j'aime mieux
Sa flamme est sur ta lèvre
Et sa clarté brille en tes yeux !

2. La belle chose qu'un soleil en flammes,
Par les midis d'été brûlant la plaine
Des senteurs chaudes soufflent leur haleine
La belle chose qu'un soleil en flammes !
Mais sur mon rêve, plus radieux
Un soleil règne que j'aime mieux
Sa flamme est sur ta lèvre
Et sa clarté brille en tes yeux !

3. La belle chose qu'un soleil d'automne
Jetant l'adieu du soir aux fleurs lassées
Dans l'âme émue veillent les pensées
La belle chose qu'un soleil d'automne !
Mais sur mon rêve, plus radieux
Un soleil règne que j'aime mieux
Sa flamme est sur ta lèvre
Et sa clarté brille en tes yeux !




dimanche 15 juillet 2012

Nagawicka

Nagawicka (1976)

 Un petit Indien
(Chœur des enfants : « un petit Indien »
Nagawicka
« Nagawicka »
Chantait gaiement sur le chemin
Nagawicka, Nagawicka
« Santait gaiement sur le chemin »
« Nagawicka, Nagawicka »

Quand je serai grand
« Quand je serai grand »
Nagawicka
« Nagawicka »
J'aurai un arc et un carquois
Nagawicka, Nagawicka
« Z'aurai un arc et un carquois »
« Nagawicka, Nagawicka »

Avec mes flèches
« Avec mes flèches »
Nagawicka
« Nagawicka »
Je chasserai le grand bison
Nagawicka, Nagawicka
« Je chasserai le grand bison »
« Nagawicka, Nagawicka »

Sur mon cheval
« Fur mon Feval »
Nagawicka
« Nagawicka »
J'irai plus vite que le vent
Nagawicka, Nagawicka
« Z'irai plus vite que le vent »
« Nagawicka, Nagawicka »

Autour du feu
« Autour du feu »
Nagawicka
« Nagawicka »
Je danserai toute la nuit
Nagawicka, Nagawicka
« Ze danserai toute la nuit »
« Nagawicka, Nagawicka »

Un petit Indien
« Un petit Indien »
Nagawicka
« Nagawicka »
Chantait gaiement sur le chemin
Nagawicka, Nagawicka
« Chantait gaiement sur le chemin »
« Nagawicka, Nagawicka »

Un petit Indien
« Un petit Indien »
(Ad lib) 



Voici un classique de la chanson pour enfants, "Nagawicka", créée par un instituteur, devenu chanteur, Jacky Galou. 



samedi 14 juillet 2012

Ma biche

Ma biche (1963)

 [Refrain] :
Biche, ô ma biche
Lorsque tu soulignes
Au crayon noir tes jolis yeux
Biche, ô ma biche
Moi je m'imagine
Que ce sont deux papillons bleus

[Refrain]

Tenant d'un main ta petite glace ronde
Tu plisses ton front enfantin
Et de l'air le plus sérieux du monde
Tu dessines en un tour de main
Un œil de ...

[Refrain]

Tu vois depuis le premier jour qu'on s'aime
Frappé par ton regard ailé
J'ai oublié ton nom de baptême
Tout de suite je t'ai appelée
Ma douce ...

[Refrain]

Je me demande pourquoi tu te maquilles
Si tu veux mon avis à moi
Sans rien tu sais tu es très très jolie
Je ne vois vraiment pas pourquoi...
Pourquoi tu triches Ô ma biche
je t'en prie de grâce
Laisse tes yeux sans rien autour
Pour moi ma biche quoi que tu leur fasses
Tes yeux sont les yeux de l'amour x2
Tes yeux sont les yeux de l'amour






vendredi 13 juillet 2012

Là bas

Là bas (1987)

 Là-bas
Tout est neuf et tout est sauvage
Libre continent sans grillage
Ici, nos rêves sont étroits
C'est pour ça que j'irai là-bas

Là-bas
Faut du cœur et faut du courage
Mais tout est possible à mon âge
Si tu as la force et la foi
L'or est à portée de tes doigts
C'est pour ça que j'irai là-bas

N'y va pas
Y a des tempêtes et des naufrages
Le feu, les diables et les mirages
Je te sais si fragile parfois
Reste au creux de moi

On a tant d'amour à faire
Tant de bonheur à venir
Je te veux mari et père
Et toi, tu rêves de partir

Ici, tout est joué d'avance
Et l'on n'y peut rien changer
Tout dépend de ta naissance
Et moi je ne suis pas bien né

Là-bas
Loin de nos vies, de nos villages
J'oublierai ta voix, ton visage
J'ai beau te serrer dans mes bras
Tu m'échappes déjà, là-bas

J'aurai ma chance et j'aurai mes droits
N'y vas pas
Et la fierté qu'ici je n'ai pas
Là-bas
Tout ce que tu mérites est à toi
N'y vas pas
Ici, les autres imposent leur loi
Là-bas
Je te perdrai peut-être là-bas
N'y vas pas
Je me perds si je reste là
Là-bas
La vie ne m'a pas laissé le choix
N'y vas pas
Toi et moi, ce s'ra là-bas ou pas
Là-bas
Tout est neuf et tout est sauvage
N'y vas pas
Libre continent sans grillage
Là-bas
Beau comme on n'imagine pas
N'y vas pas
Ici, même nos rêves sont étroits
Là-bas
C'est pour ça que j'irai là-bas
N'y vas pas
On ne m'a pas laissé le choix
Là-bas
Je me perds si je reste là
N'y vas pas
C'est pour ça que j'irai là-bas
Là-bas (X2)



"Là bas", titre tiré de l'album "Entre gris clair et gris foncé" confirme chez le compositeur une personnalité complexe et particulièrement riche. C'est avec une jeune chanteuse sri-lankaise, nommé Sirima, découverte dans le métro que ce petit chef d'oeuvre mélodique  à été enregistré. 



 

jeudi 12 juillet 2012

Kama Sutra

Kama Sutra (1990)


 Quand la poussière aura effacé nos pas
Que la lumière ne viendra plus d'en bas
Ceux qui viendront visiter notre ici-bas
Ne comprendront pas ce qu'on faisait là
Mais ça ira
Ça ira
On nous trouvera
Dans les positions d' Kama Sutra
En se demandant ce qu'on faisait là
On nous demandera
D'ou vient d'où l'on va
Et caetera
Et on essayera
De savoir pourquoi
On nous expliquera d'où vient d'où l'on va
Et on essayera de savoir pourquoi
On nous demandera encore une fois
Des choses auxquelles on ne répondra pas
Mais ça ira
Ça ira
On nous trouvera
Dans les positions d' Kama Sutra
En se demandant ce qu'on faisait là
On nous demandera
D'où vient d'où l'on va et caetera
Et on essayera de savoir pourquoi
Quand la poussière aura effacé nos pas
On dira de nous tout ce qu'on voudra
Et en parlant de ce qu'on connaît pas
On nous dira tout ce qu'on était pas
Mais ça ira
Ça ira
On nous trouvera
Dans les positions d' Kama Sutra
En se demandant ce qu'on faisait là
On nous demandera
D'ou l'on vient d'où l'on va et cætera
Et on essayera de savoir pourquoi




mercredi 11 juillet 2012

Jacques à dit

Jacques à dit (2007)

 Je suis un oiseau
Qui est tombé de haut
Je traîne ma peine
Une larme qui coule,
j'ai dans la gorge une boule
Comme une pierre qui roule

Perdue l'innocence des jours passés dans la cour de l'école
Du bonheur j'en ai pas
Y en a que pour Pierre et Paul

Jacques a dit « cours ! »
Jacques dit « vole ! »
Mais pas le jour où je décolle

Jacques a dit « cours ! »
Jacques a dit « aime ! »
J'ai beau t'aimer, tu pars quand même

Jacques a dit « marche ! »
Jacques a dit « rêve ! »
Me fait tant marcher que j'en crève

Jacques a dit certes je lui pardonne
Jacques est un rêve pas un homme

Reste
Une mélancolie cachée
Sous mon manteau de pluie
Qui traîne encore
Je ne sens plus le vent dans mes voiles
Dis-moi à quoi me sert mon étoile
Si je perds le nord
Mes îles, je les ai méritées,
Mes ailes, je ne les ai pas volées
J'ai tout fait comme tu m'as dit
Mais le rêve s'évanouit

Jacques a dit « cours ! »
Jacques dit « vole ! »
Mais pas le jour où je décolle

Jacques a dit « cours ! »
Jacques a dit « aime ! »
J'ai beau t'aimer, tu pars quand même

Jacques a dit « marche ! »
Jacques a dit « rêve ! »
Me fait tant marcher que j'en crève

Jacques a dit "bois"
Jacques a dit "mange"
Moi j'ai grandi mais rien ne change

Jacques a dit "vague"
Jacques a dit "secours"
Mais ne connaît rien à l'amour

Jaques a dit "chante"
Si tu me veux
Moi je déchante peu à peu

Jacques a dit, certes
"Je te pardonne"
Jacques est un rêve, pas un homme.






mardi 10 juillet 2012

I love Paris

I love Paris (1955)

 I love Paris, oui je t'aime
Mon vieux Paris des beaux jours
J'aime tes faubourgs et la Seine
Qui s'promènent
Aux bras des amants qui s'aiment
Toute la semaine
J'aime tes jolies arcades
Et les pavés de Bercy
Où l'on flâne
Avec le ciel pour camarade
Lorsque l'on aime aussi

Même à  l'autre bout du monde
On n'a qu'à fermer les yeux
Pourquoi danser à  la ronde
Dans un petit bal de Grenelle

I love Paris, oui je t'aime
Mon vieux copain des beaux jours
Auprès de toi, vis toujours celle que j'aime
Voilà  pourquoi
Je n'aimerai que toi


Monstre sacré de Broadway, Cole Porter éprouvait un amour sincère pour Paris depuis qu'il avait servi dans l'armée française comme citoyen américain durant la Première Guerre mondiale. Cette superbe mélodie a certainement contribué pour beaucoup à l'entente entre la France et les États Unis. 


Accueil Y Yvette Giraud I love Paris (de l'opérette "Cancan") (J. Larue - Cole Porter) paroles Parole I love Paris (de l'opérette "Cancan") (J. Larue - Cole Porter) Yvette Giraud Ajouter aux favoris Interprète :Yvette Giraud - Orchestre Album :Giraud : Un P'tit Peu D'argent Écouter un extrait mp3 de cette musique Durée : 03:08 Date de sortie : 25 Janvier 2008 Ces paroles sur iTunes gratuitement Taille du texte+- Paroles de la chanson I love Paris (de l'opérette "Cancan") (J. Larue - Cole Porter) : I love Paris, oui je t'aime Mon vieux Paris des beaux jours J'aime tes faubourgs et la Seine Qui s'promènent Aux bras des amants qui s'aiment Toute la semaine J'aime tes jolies arcades Et les pavés de Bercy Où l'on flâne Avec le ciel pour camarade Lorsque l'on aime aussi Même à l'autre bout du monde On n'a qu'à fermer les yeux Pourquoi danser à la ronde Dans un petit bal de Grenelle I love Paris, oui je t'aime Mon vieux copain des beaux jours Auprès de toi, vis toujours celle que j'aime Voilà pourquoi Je n'aimerai que toi Lire la suite: http://www.greatsong.net/PAROLES-YVETTE-GIRAUD,I-LOVE-PARIS-DE-LOPERETTE-CANCAN-J-LARUE-COLE-PORTER,103612679.html
Accueil Y Yvette Giraud I love Paris (de l'opérette "Cancan") (J. Larue - Cole Porter) paroles Parole I love Paris (de l'opérette "Cancan") (J. Larue - Cole Porter) Yvette Giraud Ajouter aux favoris Interprète :Yvette Giraud - Orchestre Album :Giraud : Un P'tit Peu D'argent Écouter un extrait mp3 de cette musique Durée : 03:08 Date de sortie : 25 Janvier 2008 Ces paroles sur iTunes gratuitement Taille du texte+- Paroles de la chanson I love Paris (de l'opérette "Cancan") (J. Larue - Cole Porter) : I love Paris, oui je t'aime Mon vieux Paris des beaux jours J'aime tes faubourgs et la Seine Qui s'promènent Aux bras des amants qui s'aiment Toute la semaine J'aime tes jolies arcades Et les pavés de Bercy Où l'on flâne Avec le ciel pour camarade Lorsque l'on aime aussi Même à l'autre bout du monde On n'a qu'à fermer les yeux Pourquoi danser à la ronde Dans un petit bal de Grenelle I love Paris, oui je t'aime Mon vieux copain des beaux jours Auprès de toi, vis toujours celle que j'aime Voilà pourquoi Je n'aimerai que toi Lire la suite: http://www.greatsong.net/PAROLES-YVETTE-GIRAUD,I-LOVE-PARIS-DE-LOPERETTE-CANCAN-J-LARUE-COLE-PORTER,103612679.html

lundi 9 juillet 2012

"H" comme Hippies

"H" comme hippies (1970)

T'as un nom, c'est Henri
Avec un H comme hippies
Mais pour le prononcer
Il faut pas l'H aspiré

Il parait qu't'es fleuriste
Et qu'taimes beaucoup les hippies
Et depuis qu'ils sont v'nus
C'est fou tout c'que t'as vendu 

Des anémones, des dahlias
Mais ne le dites à personne
Ce sont des fleurs qui tiennent pas

T'as un nom, c'est Henri
Avec un H comme hippies
Quand tu veux nous parler
Tu prends même l'air inspiré

On dit que t'organises
  Des réunions de hippies
Tu nous aimes tous beaucoup
Et tu nous cries "I love you"

Est-il vrai que dans ton coeur
T'aurais gardé qu'lques fleurs
De la tout' première fraicheur

T'as un nom, c'est Henri
Avec un H comme hippies
 T'es un vrai, un artiste
Car avant qu'tu sois fleuriste

Tu vendais des shampooings
T'aimais aussi la musique
Et tu t'appelais Baudoin
Avec un B comme beatnick


Dani illustre en chanson l'un des phénomènes de société les plus importants des années 1970. 

 

dimanche 8 juillet 2012

Gabriel

Gabriel (2006)

 Gabriel
Gabriel, j'attends
Un peu de sentiments
Que ton âme se jette à l'eau
Dans mon corps océan

Du zéphyr, du vent
Tu mens comme un enfant
Et tu fuis vers tout là-haut
Dès que ton ciel se fend

[Répétition] :
Es-tu fait pour lui ?
Es-tu fait pour moi ?
Je n'attends qu'un signe de toi
Si tu as le mal de lui
J'ai le mal de toi
Qu'il en soit ainsi mais dis-moi, dis-moi

Es-tu fait pour lui ?
ES-tu fait pour moi ?
Je n'attends qu'un signe de toi
Si tu as le mal de lui
J'ai le mal de toi
Dis-moi oh oh oh

Gabriel
Mon roi
Mon ange en qui je crois
Si l'amour vient de là-haut
Sauras-tu faire un choix

Du zéphyr
Tu ment
La fièvre dans le sang
Moi je prie pour qu'à nouveau
Tu me reviennes à temps

[Répétition]

Es-tu fait pour lui ?
Es-tu fait pour moi ?
Je n'attends qu'un signe de toi
Si tu as le mal de lui
Oh j'ai le mal de toi, dis-moi
oh oh oh,oh oh oh,oh oh oh
Gabriel
Gabriel, s'attend
A plus qu'un sentiment
Qu'un plaisir brûle sa peau,
Les deux ailes en avant

x2
Es-tu fait pour lui ?
Es-tu fait pour moi ?

Gabriel Gabriel...




samedi 7 juillet 2012

la Fac de lettres

la Fac de lettres (1967)

Assise sur les bancs du grand amphithéâtre
Tout près de la sortie c'est une place en or
Je regarde les gens qui meublent ce théâtre
Et qui baillent et rebaillent et qui rebaillent encore
Le professeur fait son cours sur l'histoire d'Angleterre
En 1066 invasion des Normands, en 1338 il y a eu la guerre
Celle qu'on a appelé la guerre de cent ans

Qu'est-ce qu'on se marre à la fac de lettres
J'en ai encore pour quelques années peut-être
Qu'est-ce qu'on se marre à la fac de lettres

Mais enfin vers midi le cours est terminé
Deux heures de cours ça creuse et ça semble bien long
Cent balles dans la machine et vous pouvez manger
Des sandwichs au jambon où y a pas de jambon
Les étudiants déjeunent ou bien se désaltèrent
Moi je pense à lundi où je serai au studio
Sans oublier que les mines de charbon d'Angleterre
Se trouvent à Liverpool, à Cardiff et Glasgow

Qu'est-ce qu'on se marre à la fac de lettres
J'en ai encore pour quelques années peut-être
Qu'est-ce qu'on se marre à la fac de lettres

Assis tout près de moi, il y a des gens de psycho
Des petits gars boutonneux qui parlent de leur âme
Et avec de grands gestes, chacun fait son solo
Sur la pensée de Kant, de Bergson ou de Sartre
Quand ça devient mignon, c'est une licence de lettres
Petit costard cintré, grande fente dans le dos
Qui vous dit volontiers, avec fierté peut-être
Je ne lis que Gide, Verlaine ou Rimbaud

Qu'est-ce qu'on se marre à la fac de lettres
J'en ai encore pour quelques années peut-être
Qu'est-ce qu'on se marre à la fac de lettres  




vendredi 6 juillet 2012

les Eaux de Mars

les Eaux de Mars (1973)

 Un pas, une pierre, un chemin qui chemine
Un reste de racine, c'est un peu solitaire
C'est un éclat de verre, c'est la vie, le soleil
C'est la mort, le sommeil, c'est un piège entrouvert

Un arbre millénaire, un nœud dans le bois
C'est un chien qui aboie, c'est un oiseau dans l'air
C'est un tronc qui pourrit, c'est la neige qui fond
Le mystère profond, la promesse de vie

C'est le souffle du vent au sommet des collines
C'est une vieille ruine, le vide, le néant
C'est la pie qui jacasse, c'est l'averse qui verse
Des torrents d'allégresse, ce sont les eaux de Mars

C'est le pied qui avance à pas sûr, à pas lent
C'est la main qui se tend, c'est la pierre qu'on lance
C'est un trou dans la terre, un chemin qui chemine
Un reste de racine, c'est un peu solitaire

C'est un oiseau dans l'air, un oiseau qui se pose
Le jardin qu'on arrose, une source d'eau claire
Une écharde, un clou, c'est la fièvre qui monte
C'est un compte à bon compte, c'est un peu rien du tout

Un poisson, un geste, c'est comme du vif argent
C'est tout ce qu'on attend, c'est tout ce qui nous reste
C'est du bois, c'est un jour le bout du quai
Un alcool trafiqué, le chemin le plus court

C'est le cri d'un hibou, un corps ensommeillé
La voiture rouillée, c'est la boue, c'est la boue
Un pas, un pont, un crapaud qui croasse
C'est un chaland qui passe, c'est un bel horizon
C'est la saison des pluies, c'est la fonte des glaces
Ce sont les eaux de Mars, la promesse de vie

Une pierre, un bâton, c'est Joseph et c'est Jacques
Un serpent qui attaque, une entaille au talon
Un pas, une pierre, un chemin qui chemine
Un reste de racine, c'est un peu solitaire

C'est l'hiver qui s'efface, la fin d'une saison
C'est la neige qui fond, ce sont les eaux de Mars
La promesse de vie, le mystère profond
Ce sont les eaux de Mars dans ton cœur tout au fond

Un pas, une " ... pedra é o fim do caminho
E um resto de toco, é um pouco sozinho ... "
Un pas, une pierre, un chemin qui chemine
Un reste de racine, c'est un peu solitaire...


Atlantique: un prénom océanique pour une fille à la beauté renversante. En 1990, elle nous avait conquis avec "Poussée par le vent" où nous l'avions suivi bien volontiers. Quatre ans plus tard, elle nous est revenu avec "Les Eaux de Mars" une magnifique reprise de la chanson de George Moustaki. Je préfère d'ailleurs cette version à celle de M. Moustaki. Voilà pourquoi je vous la propose. 

 

jeudi 5 juillet 2012

D.I.S.C.O.

D.I.S.C.O. (1979)

 D - I - S - C - O (x8)
Elle est disco (x4)

Elle est D
Démoniaque
Elle est I
Hystérique
Elle est S
Satanique
Elle est C
C'est pas possible
Elle est O ooooooooooooooooooooo

Elle est D
Désirable
Elle est I
Irrésistible
Elle est S
Super sexy
Elle est C
C'est formidable
Elle est O ooooooooooooooooooooo

Refrain

Elle est D
Délirante
Elle est I
Immorale
Elle est S
Suffisante
Elle est C
C'est terrible
Elle est O ooooooooooooooooooooo

Elle est D
D douce douce
Elle est I
Hyper belle
Elle est S
Super simple
Elle est C
C'est un rêve
Elle est O ooooooooooooooooooooo

(…)

Elle est D
Démoniaque
Elle est I
Hystérique
Elle est S
Satanique
Elle est C
C'est pas possible
Elle est O ooooooooooooooooooooo

Elle est D
Désirable
Elle est I
Irrésistible
Elle est S
Super sexy
Elle est C
C'est formidable
Elle est O ooooooooooooooooooooo 





mercredi 4 juillet 2012

ça (c'est vraiment toi)

Ça (c'est vraiment toi) (1982)

 Quelque chose en toi
Ne tourne pas rond
Un je ne sais quoi
Qui me laisse con
Quelque chose en toi
Ne tourne pas rond
Mais autour de moi
Tout tourne si rond

Des balles doum-doum
Aux roues des bagnoles
Au rythme tchouc-tchouc
Du train des Batignolles
Au murmure de la ville
Au matin des nuits folles
Rien ne t'affole

Et j'aime encore mieux ça
Ouh je préfère ça
Oui j'aime encore mieux ça
Car c'est vraiment toi
Et rien d'autre que toi
Non rien d'autre que toi
Que toi
Non rien d’autre que toi ...

Quelque chose en toi
Ne tourne pas rond
Mais dans tes pattes en rond
Moi je fais ron-ron
Quelque chose en toi
Ne tourne pas rond
Mais autour de moi
Toi tu fais un rond

Et les balles doum-doum
Les roues des bagnoles
Et la vie des Saints
Et leurs auréoles
Le murmure de la ville
Et de ses machines molles
Rien ne t'affole

Et j'aime encore mieux ça
Ouh je préfère ça
Oui j'aime encore mieux ça
J'aime encore que ça
Ça, ça, ça, uh

Car ça
C’est vraiment toi
Oui ça
C’est vraiment toi
Ça
C’est vraiment toi
Nan nan nan ça (ça)
C’est vraiment toi
Ça se sent uh
Ça (ça)
C’est vraiment toi mh mh mh mh mh mh

Ça (ça)
Ça se sent, ça se sent
Ça se sent que c'est toi
Ça se sent
Ça se sent que c’est toi
Ça se sent (c’est personne d’autre)
Ça se sent que c’est toi
Ça se sent
Ça se sent que c’est toi
Ça se sent
Ça se sent
Ça se sent
Ça se sent
Et rien d'autre que toi
Non rien d'autre que toi
Que toi
Non rien d’autre que toi
Que toi
Non rien d’autre que toi.



C'est avec l'album "Dure Limite", paru en 1982, que Téléphone s'est imposé comme le groupe rock français numéro 1, tant pour ce qui est de sa réussite commerciale que de ses trouvailles au niveau de la musique et des textes.