dimanche 23 septembre 2012

la Gambille

la Gambille (1957)

 (Refrain)
Viens à la gambille, tu verras des filles
Qui frétillent des gambettes, viens danser au bal musette
Viens à la gambille, écouter les trilles
De ma petite java, la java c'est ça qui m'va
Y a pas ! Y a pas ! Y a pas ! Y a pas !
Y a pas ! Y a pas ! Y a pas au-dessus de ça

Il n'y a plus de frappe au quartier des trois temps
Pourtant on y attrape au coeur à bout pourtant
La morsure de ce trille et l'on passe de vie à trépas
Si l'on manque le pas, le plafond part en vrille
Dans le ciel tout là-bas, en tournant comme ça !

(au Refrain)

Y a pas beaucoup de place alors on se tient tout près
On se serre on s'embrasse et de la tête aux pieds
On se fait des surprises et l'on chavire, vire, à petits pas
On s'envole, on s'en va et l'on perd sa chemise
Et sa tête et ses bas, en tournant comme ça !

(au Refrain)



La "gambille"est un vieux mot français (picard pour être précis) qui veut dire "la jambe". Par extension "gambiller" veut dire "danser". En 1957, dans le film "Charmants garçons" comédie musciale de Henri Decoin, avec Zizi Jeanmaire et Daniel Gélin, Philippe Clay interprète "La Gambille (mais c'est une version de Zizi Jeanmaire qui se trouve au dessus, n'ayant pas trouver de version de M. Clay). 



 

Fais attention!

Fais attention! (1964)

 Yeah yeah {x2}

Les filles pourraient te mener
Par le bout du nez
Tu es trop sûr de toi
Prends garde à toi
Un jour viendra
Fais attention
Un jour viendra
Fais attention

Yeah yeah

Les filles pourraient se venger
Et te faire pleurer
Ça ne te fait pas peur
Pourtant dans ton coeur
Un jour viendra
Fais attention
Un jour viendra
Fais attention

Le jour où l'on te dira
"Je n'aime que toi
Trop loin de toi je m'ennuie
Ne me laisse pas"
Le jour où l'on te verra
Marcher à son bras
Marcher droit vers la mairie
On rira bien de toi

Yeah yeah {x2}

Les filles ont toujours gagné
A se faire aimer
Toi qui te crois le plus fort
Crois-moi tu as tort
{x4:}
Un jour viendra
Fais attention

Yeah yeah


Ses prestations sur la scène du Golf Drouot, comme ses tout premiers disques ou bien encore son look, font de Ronnie Bird, le plus anglais des chanteurs français. Sa superbe version de "Find My way back home" des Nashville Teens, "Fais attention!" a été dignement salué par les lecteurs de "Salut les Copains". 



 

samedi 22 septembre 2012

Ecris l'histoire

Écris l'histoire (2005)

Voudrais-tu me voir
M'oublier
M'approcher me croire
M'inviter
Ou n'pas savoir
Quand viendra la fin?

C'est toi qui choisis
De rester
Me laisser ici
En douter
C'est toi aussi
Qui sait et c'est bien

Que veux-tu
Qu' je fasse?
M'effacer ou
M'avancer pour
Être dans ta trace
Tout te dire ou
Bien me taire
Que veux-tu que je fasse?

{Refrain:}
Écris l'histoire
Tout c' que tu voudras entre
Mes lignes
Ton territoire
Étendu si loin sur le mien
Écris l'histoire
Dans ma mémoire
Mais n'écris jamais la fin
(Mais n'écris jamais la fin)

Dis-moi tu m' préfères
À genoux
Parti ou par terre
À tes pieds
Pour avoir l'air
De n' pas être rien?

Faut-il que j'arrête?
Un mot et
J' n'en fais qu'à ta tête
J'disparais
Change de planète
Sauf si tu me retiens

Que veux tu de moi?
J'attendrai que
Tu me le dises
Un amour ou pas?
Quelqu'un qui te demande à toi:
Voudrais-tu de moi?

{au Refrain, x2} 



 Gagnant de la 4e édition de la Star Academy, Gregory Lemarchal a ému le public par son histoire (il était atteint de la mucoviscidose) mais surtout par sa voix pure et puissante. Son premier album sorti en 2005 a connu un beau succès, avec des chansons tels que "Écris l'histoire" ou "Je suis en vie".  Un deuxième album posthume a également connu un énorme succès.  Un jeune artiste parti trop tôt. 




la Dame de Haute Savoie

la Dame de Haute Savoie (1979)

 Quand je serai fatigué
De sourire à ces gens qui m'écrasent
Quand je serai fatigué
De leurs dire toujours les mêmes phrases
Quand leurs mots voleront en éclats
Quand il n'y aura plus que des murs en face de moi
J'irai dormir chez la dame de Haute-Savoie

Quand je serai fatigué
D'avancer dans les brumes d'un rêve
Quand je serai fatigué
D'un métier où tu marches où tu crèves
Lorsque demain ne m'apportera
Que les cris inhumains d'une meute aux abois
J'irai dormir chez la dame de Haute-Savoie

Y a des étoiles qui courent
Dans la neige autour
De son chalet de bois
Y a des guirlandes qui pendent du toit
Et la nuit descend
Sur les sapins blancs
Juste quand elle frappe des doigts
Juste quand elle frappe des doigts

Quand j'aurai tout donné
Tout écrit, quand je n'aurai plus ma place
Au lieu de me jeter
Sur le premier Jésus-Christ qui passe
Je prendrai ma guitare avec moi
Et peut-être mon chien
S'il est encore là
Et j'irai dormir chez la dame de Haute-Savoie
Chez la dame de Haute-Savoie



vendredi 21 septembre 2012

ça, c'est de la bagnole

Ça, c'est de la bagnole (1937)

1
Quand j´ai connu Mimi, J´ai voulu l´épater
Oui mais...pas riche...! alors...que faire?
Lui offrir des bijoux? Il n´y faut pas songer
Et c´est pas ça qu´les femmes préfèrent,
Maint´nant elles sont au sport
Vous devinez alors
Avec très peu d´argent
C´que j´ai depuis quèqu´temps

Refrain

Pour promener Mimi,
Ma p´tite amie Mimi
Et son jeune frère Toto
J´ai une auto.
J´l´ai payé trois cent ball´s
Chez Monsieur Anibal
Le marchand d´occasions
D´la rue de Lyon
Elle fait autant de bruit qu´un gros camion cinq tonn´s
Les gens m´entend´nt venir, J´ai pas besoin d´Klaxon,
Mais je m´pousse du faux col
Car ça...c´est d´la bagnole
Ce n´est pas du tacot
J´ai une auto

2

Dans ma petit´ voiture, on ne fait pas du cent,
Y a qu´un défaut: Les roues s´dévissent,
Faut r´sserer les écrous après chaque tournant,
Notez que ça fait d´l´exercice,
J´en perds un´ quelque fois,
Mais il en reste trois.
Somm´ toute, y a un tas d´gens qui n´en ont pas autant.
(au refrain)  



 

la Bague à Jules

la Bague à Jules (1957)
 
 Y a quelqu' chos' qui tourne pas rond
Sur cett' boul' qu'on appell' la Terre...
Et mêm' les gens qu'nous admirons
N'sont pas à l'abri d'la misère...
C'est ainsi qu' dans l'milieu, l'aut' jour,
A midi juste à la pendule,
Ce bruit affreux n'a fait qu'un tour :
On a fauché la bague à Jules !

Jul's, c'est un caïd, un' terreur,
Mais un malin, presqu'un artiste ...
Un gars qui n'fait jamais d'erreurs,
Un' min' d'or pour les journalistes ...
Pour un' fois qu'il s'faisait masser
De l'orteil à la clavicule,
Complèt'ment nu, comm' vous pensez,
On a fauché la bague à Jules !

Un' petit' bagu' de rien du tout :
Deux cents gramm's d'or autour d'un diam',
Des p'tits rubis un peu partout...
Seul'ment la bagu' lui v'nait d'Madame !
Ou plutôt, de son ton guindé,
Aux demoisell's qui déambulent,
Elle avait dit : c'est décidé,
On va offrir la bague à Jules.

D'la s'couss' les pépées des carr'fours
Les cell's que la moral' tolère
Les bell's de nuit, les bell's de jour,
Les faux poids et les vraies douairières.
Tout's ont augmenté leurs tarifs
Afin d'arrondir leur pécule...
Y a eu du marathon sportif
Pour alourdir la bague à Jules !

Hélas, depuis qu'on a fauché
L'ornement d'son auriculaire,
La clientèl' peut s'approcher,
Fini, l'moindre effort pour lui plaire...
Et malheur au gars qui dirait
Comm' ça bêt'ment, sans préambule ;
"Pardon, Mad'moisell', c'est-y vrai
Qu'on a fauché la bague à Jules ?"

Et Jul's lui-mêm', c'est pire encor...
Il os' plus dir' bonjour aux potes
Il sait pas quoi fair' de son corps...
Quand il est tout seul, il sanglote...
Tous les tantôts, dès qu'il est l'vé,
D'un air penaud et ridicule,
Il va voir aux objets trouvés
Si y aurait pas la bague à Jules.

Tenez, l'aut' soir, n'en pouvant plus,
Tremblant comme un qu'a la jaunisse
Et cachant ses gros doigts poilus,
Il est allé à la police...
Et là, au commissair' soufflé,
Il a dit : "Tant pis, c'est régule,
Y aura un sac pour le poulet
Qui ramèn'ra la bague à Jules ! ..."

Et pendant c'temps-là, pas bien loin,
L'imbécil' qu'a fauché la bague
Se consol' tout seul, dans un coin,
De l'énormité de la blague...
Car sa loup' lui a révélé
La vérité sur le bidule...
Dans l'histoir' tout l'monde est volé :
Elle était fauss' la bague à Jules ! ...
 
 


 

jeudi 20 septembre 2012

A Malypense

A Malypense (1963)

A Malypense, un jour,
Si revient mon amour
Je lui dirai tout bas
Rappelle-toi
Rappelle-toi le temps
Le temps de nos quinze ans
Nous devions nous cacher
Pour nous aimer

A Malypense

L'amour on le montre du doigt
Ils ne sont pas mariés devant la loi
A Malypense
J'ai eu peur d'aimer au grand jour
La moindre rumeur
Torturait mon coeur
Chassant le bonheur, mon amour

A Malypense, un jour

Si revient mon amour
Je lui dirai tout bas
Rappelle-toi
Rappelle-toi le temps
Le temps de nos quinze ans
Nous devions nous cacher
Pour nous aimer

A Malypense

Chacun meurt avec ses regrets
Oui, mais aujourd'hui pour t'aimer
A Malypense,
Je ferai battre le tambour
Chez chaque voisin
Pour qu'il sache bien
Que tu me reviens, mon amour

  


 
Composer et interpréter des ballades langoureuses en pleine déferlante yé-yé, en pleine vogue pour la musique anglo-saxonne, cela paraissait oser. Mais lLny Excudero n'a que faire des modes : son romantisme, son spleen baudelairien, à séduit un large public et pas seulement chez les adultes. "A Malypense" lui a valu un succès comparable à celui de "Ballade pour Sylvie" et "Pour une amourette". 

 

Zora sourit

Zora sourit (1998)

Une rue les gens passent, les gens comme on les voit
Juste un flux, une masse, sans visage, sans voix
Quel étrange aujourd'hui, quelque chose, mais quoi?
Désobéit, désobéit


Une rue comme d'autres et le temps se suspend

Une tache, une faute et soudain tu comprends
Impudence inouie, insolite, indécent
Zora sourit, Zora sourit, Zora sourit


Zora sourit, aux trottoirs, aux voitures, aux passants

Au vacarme, aux murs, au mauvais temps
A son visage nu sous le vent
A ses jambes qui dansent en marchant
A tout ce qui nous semble évident
Elle avance et bénit chaque instant
Zora sourit, Zora sourit, Zora sourit
 
 Des phrases sur les murs, des regards de travers
Parfois quelques injures, elle en a rien a faire
Elle distribue ses sourires, elle en reçoit autant
Zora sourit, effrontément
Zora sourit, insolemment

Zora sourit pour elle, elle sourit d'être là
Mais elle sourit pour celles, celles qui sont là-bas
Pour ces femmes, ses soeurs qui ne savent plus sourire
Alors, des larmes plein le coeur, des larmes plein la vie
Zora sourit, Zora sourit, Zora sourit




Après le succès phénoménal de l'album "D'eux" que lui composa Jean-Jacques Goldman, et qui reste encore l'album francophone le plus vendu dans le monde, le duo se reforme pour l'album "S'il suffisait d'aimer" dont "Zora sourit" est le premier extrait. Le duo Dion/Goldman  est encore une fois gagnant.


mercredi 19 septembre 2012

Y a de la rumba dans l'air

Y a de la rumba dans l'air (1977)

[Refrain] :
Y a d'la rumba dans l'air
Le smoking de travers
J'te suis pas dans cett' galèr'
Ta vie tu peux pas la r'fair'
Tu cherch's des morceaux d'hier péper's
Dans des gravats d'avant guerr'
L'Casino c'est qu'un tas d'pierr's
Ta vie tu peux pas la r'fair'

Branche un peu tes écouteurs par ici

La mer est déjà repartie
Le vieux casino démoli, c'est fini
Péper' t'aurais pas comme un' vieille nostalgie
De guili guili Bugatti
Des oh ! la la la des soirées d'gala Riviera

[Refrain]


Fermés les yeux des grand's fill's bleu marin's

Tout's alanguies pour nuits de Chine
Sur banquette de molesquine des Limousin's
Ecoutez l'histoire entre Trouville et Dinard
D'un long baiser fini, c'est trop tard
Les mains sur l'satin caress' du petit matin .. {Chagrin}

[Refrain]


 

Wolfgang et moi

Wolfgang et moi (1973)

C´est fini la sourdine
Je rue dans les brancards
Je suis Léopoldine
La sœur de Mozart
Et comme la renommée
N´est pas un boomerang
Je n´aurais pas dû le laisser signer
Wolfgang

Wolfgang et moi

Ça n´allait pas tout seul
Il était fort en gueule
Moi sur la clef de fa
fafafafa...
Wolfgang et moi
On s´aimait bien quand même
Lui était fort à bras
Moi j´étais forte en thème

Aujourd´hui sous son nom

Mes œuvres sont jouées
Tout ça parce que je n´osais
Pas lui dire non
Quand il passait son temps
À jouer à la poupée
Pendant que j´écrivais ses symphonies
Bidon

Wolfgang et moi

C´était comme chien et chat
Il faisait l´joli cœur
Avec mes droits d´auteur
teur teur teur teur...
Wolfgang et moi
C´était pas rigolo
Et de nos éclats d´voix
Il naquit Figaro
Et patati patata
Et patati patata...

Quand papa recevait

Les marquises au clavecin
Wolfgang leur racontait
Des bluettes et des trucs
Ses fourberies à lui
Valaient deux cents Scapin
Et moi je m´faisais suer
À finir la marche turque...

Wolfgang et moi

C´était le bon vieux temps
Il jouait les Don Juan
Moi je le composais
zézézézézé...

Mais cette fois

Ou j´fais l´tube de la s´maine
Ou j´dis qu´le requiem
Il est de Beethoven
Ou j´dis qu´le requiem
Il est de Beethoven
De Beethoven de Beethoven...


 C'est à l'occasion d'un passage à Bobino que Marie-Paule Belle a fait sa première télévision, lors d'un émission animée par Philippe Bouvard. Elle y interprète deux chansons dont ce "Wolfgang et moi" qui devait inciter Boris Bergman à lui faire enregistrer son premier album qui remporta un beau succès populaire. 




 

mardi 18 septembre 2012

Valentine

Valentine (1925)

On se rappelle toujours sa première maîtresse
J´ai gardé d´la mienne un souvenir pleine d´ivresse
Un jour qu´il avait plu
Tous deux on s´était plu
Ensuite on se plut de plus en plus

J´lui d´mandait son nom, elle me dit Valentine

Et comme elle suivait chaque soir la rue Custine
Je pris le même chemin
Et puis j´lui pris la main
J´lui pris tout enfin

Elle avait des tout petits petons, Valentine, Valentine

Elle avait des tout petits tétons
Que je tâtais à tâtons, Ton ton tontaine
Elle avait un tout petit menton, Valentine, Valentine
Outre ses petits petons ses petits tétons son petit menton
Elle était frisée comme un mouton

Elle n´était pas une grande intelligence

Mais dans un plumard, ça n´a pas d´importance
Quand on a dix-huit ans
On n´en demande pas tant
Du moment qu´on s´aime, on est content

Elle n´avait pas un très bon caractère

Elle était jalouse et même autoritaire
Pourtant, j´en étais fous
Elle me plaisait beaucoup
Parce que surtout

Elle avait des tout petits petons, Valentine, Valentine

Elle avait des tout petits tétons
Que je tâtais à tâtons, Ton ton tontaine
Elle avait un tout petit menton, Valentine, Valentine
Outre ses petits petons ses petits tétons son petit menton
Elle était frisée comme un mouton

Hier, sur le boulevard, je rencontre une grosse dame

Avec des grands pieds, une taille d´hippopotame
Vivement elle m´saute au cou
Me crie bonjour, mon loup
Je lui dis pardon, mais qui êtes vous

Elle sourit voyons, mais c´est moi, Valentine

Devant son double menton, sa triple poitrine
Je pensais, rempli d´effroi
Qu´elle a changé, ma foi
Dire qu´autre fois

Elle avait des tout petits petons, Valentine

Mais ils sont enflés à présent Valentine
Elle avait des tout petits tétons des vraie p´tite pommes
Non non j´aime mieux parler d´autre chose voila

Elle avait elle avait un tout petit menton, avec une p´tite pincette

Elle en a quatre ou cinq mentons maintenant
Oh cette pauvre petite Valentine ça d´vrait pas être permis ça non
C´est des trucs qui ne devrait pas être permis
Non


Les années 20 ont été la décennie des premiers grands triomphes pour Maurice Chevalier, découvert par Mistinguett, et qu'on avait surnommé le "dandy de Ménilmontant". L'un de ses grands succès fut "Valentine" que Chevalier à d'abord enregistré en 1925, cette même année où il adoptait le smoking et le canotier. 


 

Un aviateur dans l'ascenseur

Un aviateur dans l'ascenseur (1980)


 A toi qui veille sur l'ombre de mes nuits
Je dédie
Cet air qui me vient d'un très beau matin
Où je laissais courir mon âme dans les blés
Insouciant, irradié par la magie de l'été
Coeur de pierre, ciel ouvert, adolescent
Amoureux d'une sorcière aux seins blancs
Loin des fureurs, loin des errances de l'ennui
Comme un aviateur dans un ascenceur
Qui s'envole vers l'infini
Ai du coeur, Ai du coeur, baise la vie
Fais la jouir à en pâlir d'envie
Jusqu'à ce que la mort la surprenne dans ton lit
Noyé de désir, hurlant de plaisir
Prise entre jour et nuit

A toi qui meurt de trop aimer la vie

Je dédie
Cet air venu d'un éternel chagrin
Où le destin m'a condamné
A errer incertain, sur les chemins de l'oubli
Laisse le temps impatients, tuer ta douleur
Et dis toi qu'il n'est pas de plus grand malheur
Que de laisser mourir le rire dans ton coeur
A ta dernière peur, comme un déserteur
Donne ta vie à mort
Et dis toi qu'il n'est pas de plus grand malheur
Que de laisser mourir le rire dans ton coeur





lundi 17 septembre 2012

la Taille de ton amour

la Taille de ton amour (1996)

Tu m'as promis un bonheur
Une vie en fleurs
Qu'aucun poète ne saurait chanter
Tu m'as promis un amour
Que les troubadours n'auraient jamais pu imaginer
Alors dis-moi pourquoi à présent
Suis-je malheureuse si souvent
Ou est-ce que tu avais promis
Car tu m'as promis oh le paradis
Moi je voudrais comprendre
Tu étais si tendre qu'a-t-il donc pu bien se passer

Donc si tu veux ce soir
Empêcher mon départ
Il va falloir revoir
La taille de ton amour
Où s'en va notre histoire
Je ne peux plus te croire
Là je demande à voir
La taille de ton amour

Quand tu me disais je t'aime
Tu ajoutais même
M'aimer comme on n'a jamais aimé
Tu parlais de ton amour
Et disais toujours
Que rien ne pourrait l'égaler
Mais me diras-tu donc à présent
Lorsque je repense à ses moments
Pourquoi ce que je vis aujourd'hui
Est si loin de tout ce que tu m'as promis

Je veux que tu comprennes
Que j'ai tant de peine
A l'idée de m'être trompée
Donc si tu veux ce soir
Empêcher mon départ
Il va falloir revoir la taille de ton amour
Où s'en va notre histoire
Je ne peux plus te croire
Là je demande à voir
La taille de ton amour

Je voudrais comprendre, tu étais si tendre,
Qu'a-t-il donc pu bien se passer
Ce soir...
Empêcher mon départ
La taille de ton amour
Histoire de croire
La taille de ton amour

Donc si tu veux ce soir

Empêcher mon départ
Il va falloir revoir
La taille de ton amour
Où s'en va notre histoire
Je ne peux plus te croire
Là je demande à voir la taille de ton amour (2x) ...

 
Succédant à Joëlle Ursull au sein de Zouk Machine, Jane Fostin vole de ses propres ailes dès le retentissant succès de "Maldon" en métropole. Enregistré en 1996, "Premier album", vaut à la chanteuse guadeloupéenne de s'éloigner du zouk pour le R&B. "La Taille de ton amour" est le premier extrait de cet album. 

 

Salade de fruits

Salade de fruits (1959)

Ta mère t'a donné comme prénom
Salade de fruits, ah! quel joli nom
Au nom de tes ancêtres hawaïens
Il faut reconnaître que tu le portes bien

Salade de fruits, jolie, jolie, jolie

Tu plais à mon père, tu plais à ma mère
Salade de fruits, jolie, jolie, jolie
Un jour ou l'autre il faudra bien
Qu'on nous marie

Pendus dans la paillote au bord de l'eau

Y a des ananas, y a des noix de cocos
J'en ai déjà goûté je n'en veux plus
Le fruit de ta bouche serait le bienvenu

Je plongerai tout nu dans l'océan

Pour te ramener des poissons d'argent
Avec des coquillages lumineux
Oui mais en revanche tu sais ce que je veux

On a donné chacun de tout son cœur

Ce qu'il y avait en nous de meilleur
Au fond de ma paillote au bord de l'eau
Le palmier qui bouge c'est un petit berceau

Salade de fruits, jolie, jolie, jolie

Tu plais à ton père, Tu plais à ta mère
Salade fruits, jolie, jolie, jolie
C'est toi le fruit de nos amours !
Bonjour petit !


Bourvil doit surtout sa célébrité au cinéma. Il ne faut cependant pas oublier qu'il a d'abord été chanteur. Ainsi son premier succès-les Crayons- date de 1946. 13 ans plus tard, Bourvil enregistre "Salade de fruits", une chanson "jolie jolie" qui remporta un tel succès que les responsables de la firme Pathé-Marconi incitèrent leurs artistes à l'enregistrer à leur tour. 

 

dimanche 16 septembre 2012

Rayon de soleil

Rayon de soleil (2008)

Un rayon de soleil
Dort sur tes cheveux longs
Sur nos corps de seigle
Et nous joue du violon

Un rayon de soleil

Sur le sommeil de plomb
Une guitare sèche
Nous ride à la maison

Refrain: (x2)

Un matin suspendu
Aux fleurs de ton jardin
Ma main sur ton ptit cul
Cherche le chemin

Un rayon de Soleil

J'embrasse tes pieds sales
...
Joue No woman, no cry
No woman, no cry

Refrain: (x2)

Un matin suspendu
Aux fleurs de ton jardin
Ma main sur ton ptit cul
Cherche le chemin

Par la fenêtre ouverte

L'air que nous respirons
Ses petits poussières
Si pâle d'émotions

Un rayon de soleil

Sur ton si beau visage
Aux abeilles se mêlent
La voix de Bob Dilan

Refrain:

Un matin suspendu
Aux fleurs de ton jardin
Ma main sur ton ptit cul
Cherche le chemin

Un rayon de soleil

Tu te rhabille pour de bon
J'te ramène par les tresses
A mon corps de garçon

Refrain: (x5)

Un matin suspendu
Aux fleurs de ton jardin
Ma main sur ton ptit cul
Cherche le chemin




 

Quand je vois tes yeux

Quand je vois tes yeux (1996)

[Refrain] :
Quand je vois tes yeux je suis amoureux
quand j'entends ta voix je suis fou de joie
quand je vois tes yeux je suis amoureux
quand j'entends ta voix je suis fou de toi

Mais tu as tant de charme et c'est là mon drame

car je suis sans arme lorsque tu es là
je voudrais t'le dire je voudrais l'écrire
mais je n'ose pas te parler de ça

[Refrain]


Tu fais des ravages je manque de courage

pour te déclarer toute la vérité
j'prépare les discours pour te faire la cour
mais j'peux plus bouger quand tu es à mes côtés

[Refrain]


Mais tu m'impressionnes souvent je frissonne

quand me vient l'idée de te rencontrer
je n'ai pas confiance je manque d'assurance
et je fais semblant de jouer les indifférents



Crooner de la chanson française des années 90, Dany Brillant est allé à Cuba pour enregistrer son troisième album, "Havana" sous la direction artisitique d'Alain Pewzner. Un album qui est profondément marqué par la sensualité et par les rythmes chaloupés de la musique latino-américaine. "Quand je vois tes yeux" a produit son effet sur le public français en le faisant danser. 

 

samedi 15 septembre 2012

Palais Royal

Palais Royal (1979)

 à ta place
j'abandonnerais la pose le masque
une minute tu sais le temps passe
dis moi que tu m'aimes

sur la place
c'est pas tout à fait Montréal
mais y a d'la neige au Palais Royal
dis moi que si même
tu hésites encore
regarde le décor

le soir descend et nos regards s'éclairent
l'hiver très tôt allume ses lumières
et les jardins témoins involontaires
d'un amour qui commence à se faire

avant toi
mon coeur battait au ralenti
à faire semblant, à faire comme si
pour y croire quand même

je sens je sais
que c'est le moment ou jamais
le jour qui tourne au gris bleuté
l'heure tant rêvée

les manèges arrêtés
ça m'rappelle quelque chose

le soir descend et nos regards s'éclairent
l'hiver très tôt allume ses lumières
et nos sourires échange involontaire
d'un amour qui commence à se faire

le soir descend et nos regards s'éclairent
l'hiver très tôt allume ses lumières
et nos sourires échange involontaire




Oh chéri chéri

Oh chéri chéri (1982)

Oh! chéri chéri
Les paroles de ma vie
C'est un soleil
Qui viendrait d'Italie
Un télégramme
Mêlé d'mélancolie

Oh! chéri chéri
La musique de ma vie
C'est du soleil
C'est à moi qu'il le dit
Je t'aime, je t'aime
C'est ta main dans la mienne

Oh! chéri chéri
Dam dam dam di dou dam dam dam
L'amour est un jeu fantastique
Dam dam dam di dou dam dam dam
Nos deux cœurs sur champ magnétique

Je suis d'accord sur le principe
Moins de paroles plus de musique

Oh! chéri chéri
Dam dam dam di dou dam dam dam
…sentiment électrique
C'est un sentiment électrique
…mathématique
Dam dam dam di dou dam dam dam
…mes amours symphoniques
Toi et moi c'est mathématique
…je t'aime, je t'aime

Toujours d'accord sur le principe
..c'est ta main dans la mienne
Moins de paroles plus de musique
Oh! chéri chéri

(Italien)

Oh! chéri chéri
A minuit à midi
J'ai dans le cœur
Une mélo-mélodie
J'ai dans le corps
Ce tempo qui me dit

Oh! chéri chéri
Dam dam dam di dou dam dam dam
…sentiment élastique
Avec toi c'est cosmologique
…mathématique

Dam dam dam di dou dam dam dam
…mes amours symphoniques
Je (?) sous des tropiques
…je t'aime je t'aime
C'est un reflexe automatique
…c'est ta main dans la mienne
Moins de paroles plus de musique
Oh! chéri chéri

(Italien)

Dam dam dam di dou dam dam dam
L'amour est un jeu fantastique

Dam dam dam di dou dam dam dam
Toi et moi c'est mathématique

Dam dam dam di dou dam dam dam
…sentiment électrique
C'est un sentiment électrique
…mathématique

Dam dam dam di dou dam dam dam
…mes amours symphoniques
Avec toi c'est cosmologique
…je t'aime, je t'aime

Même en chantant la république
…c'est ta main dans la mienne
Moins de paroles plus de musique

Oh! chérie chérie

Dam dam dam di dou dam dam dam
…sentiment électrique
Nos deux cœurs sur champs magnétique
…mathématique

Dam dam dam di dou dam dam dam

…mes amours symphoniques
L'amour est un jeu fantastique
…je t'aime, je t'aime
C'est un réflexe automatique
…c'est ta main dans la mienne
Moins de paroles plus de musique

Oh! Chérie chérie  


 

vendredi 14 septembre 2012

Nathalie

Nathalie (1963)

La place Rouge était vide
Devant moi marchait Nathalie
Il avait un joli nom, mon guide
Nathalie

La place Rouge était blanche

La neige faisait un tapis
Et je suivais par ce froid dimanche
Nathalie

Elle parlait en phrases sobres

De la révolution d´octobre
Je pensais déjà
Qu´après le tombeau de Lénine
On irait au cafe Pouchkine
Boire un chocolat

La place Rouge était vide

J´ai pris son bras, elle a souri
Il avait des cheveux blonds, mon guide
Nathalie, Nathalie...

Dans sa chambre à l´université

Une bande d´étudiants
L´attendait impatiemment
On a ri, on à beaucoup parlé
Ils voulaient tout savoir
Nathalie traduisait

Moscou, les plaines d´Ukraine

Et les Champs-Élysées
On à tout melangé
Et l´on à chanté

Et puis ils ont débouché

En riant à l´avance
Du champagne de France
Et l´on à dansé

Et quand la chambre fut vide

Tous les amis etaient partis
Je suis resté seul avec mon guide
Nathalie

Plus question de phrases sobres

Ni de révolution d´octobre
On n´en était plus là
Fini le tombeau de Lenine
Le chocolat de chez Pouchkine
C´est, c´était loin déjà

Que ma vie me semble vide

Mais je sais qu´un jour à Paris
C´est moi qui lui servirai de guide
Nathalie, Nathalie


Composée en 1964, Nathalie permet de découvrir une autre facette de Gilbert Bécaud: son attrait pour les pays de l'Est et au delà, son attachement aux bonne relations entre l'URSS et la France. On doit les paroles de "Nathalie" au parolier attitré de Bécaud, Pierre Delanoë. 

 

Ma doudou

Ma doudou (1949)

Ma Doudou est partie tout là-bas
D´ l´autre côté de la mer qu´est d´vant moi
Sur ma tête y a toujours le soleil
Mais là-bas c´est sûrement pas pareil

Elle reviendra pas,
Moi je suis toujours là
Alors je lui dis :
"Pourquoi t´es partie?"

Ma Doudou, c´est sûr qu´elle va prendre froid
Dans c´ pays, qui est-ce qui la soignera
Et alors peut-être bien qu´elle mourra
Mais le Bon Dieu, y n´ peut pas me faire ça

Ça fait bien longtemps
Bien longtemps que j´ l´attends
Alors je lui dis :
"Pourquoi t´es partie?"

Toujours seul, je regarde là-bas
Le bateau sur la mer qu´est d´vant moi
Et je n´ai plus envie de chanter
Les bateaux, ils devraient m´emporter

Je n´ai plus d´ami
Dans mon cœur, tout est gris
Pourtant le soleil
Est toujours pareil

Ma Doudou reviendra un matin
Et pourquoi ce serait pas demain
Près de moi, toujours elle restera
Je veux pas qu´elle retourne là-bas

Il y a bien longtemps

Bien longtemps que j´ l´attends
Alors je lui dis :
"Pourquoi t´es partie?"
"Pourquoi t´es partie?"
"Pourquoi t´es partie?"


 

jeudi 13 septembre 2012

le Lac majeur

le Lac majeur (1972)

Il neige sur le lac Majeur
Les oiseaux-lyre sont en pleurs
Et le pauvre vin italien
S´est habillé de paille pour rien...
Des enfants crient de bonheur
Et ils répandent la terreur
En glissades et bombardements
C´est de leur âge et de leur temps
J´ai tout oublié du bonheur
Il neige sur le lac Majeur
J´ai tout oublié du bonheur
Il neige sur le lac Majeur.

Voilà de nouveaux gladiateurs

Et on dit que le cirque meurt
Et le pauvre sang italien
Coule beaucoup et pour rien...
Il neige sur le lac Majeur
Les oiseaux-lyre sont en pleurs
J´entends comme un moteur
C´est le bateau de cinq heures
J´ai tout oublié du bonheur
Il neige sur le lac Majeur
J´ai tout oublié du bonheur
Il neige sur le lac Majeur.




  C'est profondément révolté par le suicide "provoqué" de l'anarchiste italien Marco Pinelli qu'Etienne Roda Gil a écrit les paroles du "Lac Majeur". il lui restait à trouver un compositeur et un interprète. Ce devait être Mort Shuman qui, après avoir formé avec Doc Pomus l'une des plus brillantes équipes de Broadway, avait décidé de tenter sa chance en France. De cette rencontre est née l'une des plus belles chansons des années 70. Cette chanson a aussi connu les fastes des hits parades des États Unis, grâce à la superbe version de Dionne Warwick. 


 

Kiss Me

Kiss Me (1972)

Kiss me, as you love me, prends un coca et assieds-toi
Kiss me, as you love me, ferme les yeux écoute-moi
Ce soir, si tu le veux, dans un grand lit nous serons mieux
J´aimerais te retenir mais en anglais comment le dire

Il y avait un drapeau américain

Sur son sac déchiré
Un blue-jean qui ne valait plus rien
Mais je crois que je l´aimais bien

Kiss me, as you love me, ta cigarette m´énerve un peu

Kiss me, as you love me, tu sais la vie n´est pas un jeu
Demain, au petit jour, nous resterons pour faire l´amour

Un collier rouge et bleu sur ses seins nus

Un foulard en bannière
On voyait un anneau sur ses pieds nus
Prêt à faire le tour de la terre

Kiss me, as you love me, ne t´en vas pas, souris un peu

Kiss me, as you love me, dis-moi good bye mais pas adieu

Il y avait un drapeau américain

Sur son sac déchiré
Un blue-jean qui ne valait plus rien
Mais je crois que je l´aimais bien
Un collier rouge et bleu sur ses seins nus
Un foulard en bannière
On voyait un anneau sur ses pieds nus...


Claude Dhôtel est devenu C. Jérôme en 1972 en sortant son premier succès "Kiss Me". Certaines mauvaises langues ont dit qu'il reprenait le créneau de Claude François. C'est également pour ça que Claude prit la décision de raccourcir son prénom a une lettre   pour ne pas faire de confusion avec Claude François (il voulait tout d'abord s'appeler Claude Jérôme). Bien au contraire, il montrait qu'il savait charmer et convaincre sans copier quiconque. 

 

mercredi 12 septembre 2012

J'ai des doutes

J'ai des doutes (1991)

J'ai des doutes, quand tu me dis que tu m'aimes plus qu'avant
J'ai des doutes, sur le cimetière des éléphants
J'ai des doutes, en ce qui concerne les insectes
J'ai des doutes, qu'ils soient tous en mission secrète
J'ai des doutes quand je défais les mailles de ton pull
J'ai des doutes, alors je les refais une à une
J'ai des doutes, ou est-ce le cri perçant des mouettes
J'ai des doutes, j'ai la conviction qu'elles nous guettent

REFRAIN:

Na komy na tembé
Tembé nako ka moa
Na komy na tembé
Eka mati bisso
Na komy na tembé
Tembé nako kamoa
Na komy na tembé
Ekamati bisso

J'ai des doutes, cachée par les stores vénitiens

J'ai des doutes, je m'envole avec tes plumes d'indien
J'ai des doutes, sur le gémissement des crevettes
J'ai des doutes, j'ai la conviction qu'elles nous guettent

REFRAIN 2x


J'ai des doutes, quand tu me dis que tu m'aimes plus qu'avant

J'ai des doutes, sur le cimetière des éléphants
J'ai des doutes, en ce qui concerne les insectes
J'ai des doutes, j'ai la conviction qu'elles nous guettent

REFRAIN 2x



 

l'Idole des jeunes

l'Idole des jeunes (1962)



 Les gens m'appellent l'idole des jeunes
Il en est même qui m'envient
Mais ils ne savent pas dans la vie
Que parfois je m'ennuie

Je cherche celle qui serait mienne
Mais comment faire pour la trouver
Le temps s'en va, le temps m'entraîne
Je ne fais que passer.

Dans la nuit je file tout seul de ville en ville
Je ne suis qu'une pierre qui roule toujours
J'ai bien la fortune et plus et mon nom partout dans la rue
Pourtant je cherche tout simplement l'Amour

Plus d'une fille souvent me guettent
Quand s'éteignent les projecteurs
Soudain sur moi elles se jettent
Mais pas une dans mon coeur.

Dans la nuit je file tout seul de ville en ville
Je ne suis qu' une pierre qui roule toujours
Il me faut rire et danser puis le spectacle terminé
S'en aller ailleurs au lever du jour

Les gens m'appellent l'idole des jeunes
Il en est même qui m'envient
Mais s'ils pouvaient savoir dans la vie
Combien tout seul je suis
Combien tout seul je suis.



Adaptation de "Tennage Idol", qui avait permis quelques mois auparavant au rocker bien comme il faut Ricky Nelson de triompher outre Atlantique, "l'Idole des jeunes" a valu à Johnny de montrer qu'il était également à l'aise dans les ballades. Mais surtout, cette chanson colle parfaitement au rocker français qui a traversé les décennies sans perdre son public. Il reste encore aujourd'hui, l'idole des jeunes...et des moins jeunes. 


n
 

mardi 11 septembre 2012

Hélène

Hélène (1987)

Le satin noir sur son teint blanc
Avoue peignoir que c'est troublant
Ho, ho
Avoue c'est troublant
Je noierais bien ses courtisans
Mais j'en prendrais pour 110 ans
Au moins
Au moins 110 ans

Hélène, j'suis pas Verlaine
Mais j't'écris quand-même
Que j't'aime Hélène

Laisse-moi devenir ton amant
Seul montagnard de tes Monts Blancs
Ho ho, de tous tes Monts Blancs

Hélène
Je vais perdre haleine
Mais je t'crie quand-même
Que j't'aime Hélène

Tout San Francisco Bay voudrait tant
Que je m'en aille
J'en perds mon alphabet
J'aime tant la lire en braille

Si tu jettes pas tous ces Don Juan
Moi je retourne chez ma maman
Ho ho, moi chez ma maman
Hélène

Tout San Francisco Bay voudrait tant
Que je m'en aille
J'en perds mon alphabet
J'aime tant la lire en braille

Le savon noir sur ses seins blancs
Avoue baignoire que c'est troublant
Ho ho, avoue c'est troublant

Hélène, j'suis pas Verlaine
Mais j't'écris quand-même
Que j't'aime Hélène
Hélène

Hélène, je vais perdre haleine
Mais j't'crie quand-même
Que j't'aime Hélène


Après une année entière de travail, Julien Clerc sortait l'album "Les Aventures à l'eau" en 1987. Un album auquel Françoise Hardy avait participé comme parolière. Autre présence de poids, David McNeil, à qui l'on doit "Hélène". Deux ans plus tôt, David McNeil avait écrit un autre beau succès pour Julien Clerc: le très chaloupé "Mélissa". 

  

Gaby oh Gaby

Gaby oh Gaby (1980)

J'fais mon footing au milieu des algues et des coraux
Et j'fais mes pompes sur les restes d'un vieux cargo
J'dis bonjour... Faut bien que je me mouille
C'est ma dernière surprise-party, je m'écrase le nez au hublot
J'ai mon contrat de confiance l'encéphalo qu'il faut
J'ai qu'du bol, j'en vois un qui rigole

Gaby, oh Gaby, tu devrais pas m'laisser la nuit
J'peux pas dormir, j'fais qu'des conneries
Gaby, oh Gaby, tu veux qu'j'te chante la mer
Le long, le long, long des golfes
Pas très clairs

En r'gardant les résultats d'son check-up
Un requin qui fumait plus à rallumé son clope
Ca fait frémir, faut savoir dire stop
Tu sais, tu sais c'est comme ce type qui voudrait que j'me soigne
Et qu'abandonne son cleps au mois d'août en Espagne
J'sens comme un vide, remets-moi Johnny Kidd

Gaby, oh Gaby, tu devrais pas m'laisser la nuit
J'peux pas dormir, j'fais qu'des conneries
Gaby, oh Gaby, tu veux qu'j'te chante la mer
Le long, le long, long des golfes
Pas très clairs

Gaby j't'ai déjà dit qu't'es bien plus belle que Mauricette
T'es belle comme un pétard qu'attend plus qu'une allumette
Ca fait craquer, au feu les pompiers
Aujourd'hui c'est Vendredi et j'aimerais bien qu'on m'aime
J'sens qu'j'vais encore finir chez Wanda et ses sirènes
Et ses sirènes

Gaby, oh Gaby, tu devrais pas m'laisser la nuit
J'peux pas dormir, j'fais qu'des conneries
Gaby, oh Gaby, tu veux qu'j'te chante la mer
Le long, le long, long des golfes
Pas très clairs

Alors à quoi ça sert la frite si t'as pas les moules

Ca sert à quoi 'cochonnet si t'as pas les boules


Curieusement, pas plus Barclay que Phillips, la nouvelle maison de disques d'Alain Bashung, n'a voulu au départ tenter le pari de "Gaby oh Gaby". Ce n'est qu'après le succès de "Roulette Russe" que la chanson a été ajouté lors du second pressage de l'album. Avec cette chanson, que l'on doit au duo Bashung/ Bergman, sorti en single en 1980 , Alain Bashung accède à la gloire. 



  

lundi 10 septembre 2012

Faire un pont

Faire un pont (1976)

 De ton visage, à mon village
Y'a cette rivière qui coule toute l'année,
entre tes yeux et les miens qui pleurent,
Y'a ce fleuve qui s'amuse à nous séparer.

Faire un pont pour de bon,
lui donner ton prénom,
le traverser pour t'embrasser,
faire un bond de bon.

J'ai essayé de naviguer,
vers d'autre cœurs, le tien chante si fort,
Entre nous deux et le monde entier,
Il n'y a qu'une rivière pour nous séparer

Faire un pont pour de bon,
lui donner ton prénom,
le traverser pour t'embrasser,
faire un bon...

Faire un pont pour de bon,
lui donner ton prénom,
le traverser pour t'embrasser,
faire un bon pour de bon.

Faire un pont pour de bon,
lui donner ton prénom,
le traverser pour t'embrasser,
faire un bond pour de bon.

Faire un bond pour de bon,
lui donner ton prénom,
le traverser pour t'embrasser,
faire un bond... 




Ecoutez moi les Gavroches

Écoutez moi les Gavroches (1974)

Pour toutes les fleurs du béton,
pour tous les gamins de Paris,
j´ai composé cette chanson
pour éclairer leurs sombres nuits.

Pour ceux qui vivent sur le bitume,

qui n´ont jamais vu le gazon,
qui ne connaissent que la brume,
qui n´ont qu´un ciel gris pour plafond.

Ecoutez-moi, les Gavroches,

vous les enfants de la ville,
non Paris n´est pas si moche,
ne pensez plus à l´an 2000.

Ouvrez vos yeux pleins d´innocence

sur un Paris qui vit encore
et qui fera de votre enfance
le plus merveilleux des décors.

Voyez plus loin que l´horizon,

le temps n´a pas tout démoli,
les rues sont pleines de chansons,
les murs ne sont pas toujours gris.

Ecoutez-moi, les Gavroches,

vous les enfants de la ville,
non Paris n´est pas si moche,
ne pensez plus à l´an 2000.

Traînez vos vies dans les ruelles,

dans les vieux bistrots, dans les cours,
et sur les pavés éternels
qui n´ont pas quitté les faubourgs.

Allez respirer sur la Butte

tous les parfums de la Commune,
souvenir de Paris qui lutte,
et qui pleure parfois sous la Lune.

Allez, Ecoutez-moi, les Gavroches,

vous les enfants de ma ville,
non Paris n´est vraiment pas si moche,
ne pensez plus à l´an 2000




 

dimanche 9 septembre 2012

la Dame de Bordeaux

la Dame de Bordeaux (1968)

 

Delphine, Elminthe, Cydalise,
Corinne, Mélissinde, Elise...

Changent nos coeurs et vos prénoms
Comme la couleur des saisons,
Ta chevelure, dans la brise
Des retrouvailles indécises.

Reviendrai-je des Amériques
De la Barbade ou du Congo
Vers vous, la Dame de Bordeaux
Amante des quarts nostalgiques
Ma feuillantine en male mort
Pourrais-je, mauvais jacobin,
Jusqu'à la faucheuse d'aurore,
Et même après, tenir ta main?
Que tu naufrages, Virginie,
Dans la baie des courtes vertus,
Te sauverai-je, même nue,
Comme un qui marche sur les flots?

Reviendrai-je des Amériques,
De la Barbade ou du Congo,
Vers vous, la Dame de Bordeaux,
Amante des quarts nostalgiques?

Mon en-or, m'azur, ma Javotte,
Mon soir d'avril après la pluie,
Mon béryl, mon tendre péril,
Ma très précieuse découverte,
Pierre verte au creux des jeudis,
Ma Mélusine, ma bellotte,
M'ondine, ma coquelinotte,
Mon vin du soldat, ma défaite,
Ma victoire aussi, ma conquête,
Dans les verts du parc Montsouris
Que l'amour danse des gavottes
Quand reviendront nos coeurs sur des places en fête!

Et toutes les fois, toutes celles
Où tu donnais aux tourterelles
Alors que je quêtais ailleurs...
Dites! m'en tiendrez-vous rigueur?

Ma nostalgique, ma dévote;
Ma romance d'une autre époque
Ma Venise d'aventure
Mon angélique de ribote
Mes mains de fraîche communion
Au bout des comptoirs équivoques
Où l'amour ne dit plus son nom!
Ma talentine, ma prison,
Mes douze barreaux dans la poche,
Mon étape au bout des maisons,
Ma demoiselle dans sa tour,
Ma seule à qui j'ose l'amour...

Rappelez-vous cette saison
Et vos dentelles à la brise
D'avril, aux fontaines surprises
Dans le reflet des frondaisons.

Ah! je t'évoque et je t'invoque
Mon muscadier sur l'Orénoque
Marie, ma Vénus beauceronne
Païenne dans Chartres, m'automne
En des plaines si monotones
Que le coeur s'y perdrait, je crois,
Si tu n'étais ce coeur en croix
Au carrefour des routes bonnes.
Mon lilas blanc, ma capucine,
Cathédrale d'où pérégrinent
Tant de souvenirs en escorte
Jusqu'aux murailles comtadines

Rappelez-vous cette saison
Et vos dentelles à la brise...
Attendent-elles encore aux portes
De cette ville sarrasine,

Nos amours mortes? Ah! qu'elles vivent! qu'elles vivent!
Et que renaisse au long du fleuve
La cytise et la joie promise
Et que cette chanson t'émeuve!
J'eusse écrit d'amour comme on chante
Si je savais encor ce chant,
Mais l'air s'en oublie quand il vente.
Est-ce ma faute si l'autan
Et les bourrasques d'un printemps
Ne m'en ont laissé que l'andante?...

Ursule, Coralie, Clémente,
Sylvie, Delphine, Violante...