jeudi 23 mai 2013

Vélomoteur (1987)


Je revois notre voiture rouge
Filant à toute allure, sur les routes.
Moi, les cheveux dans le vent
Qui regarde au loin, droit devant
Tant de choses auraient pu se passer
Que je n´aurai pas regrettées
Oh non, mais tu es toujours trop pressé
Et on ne s´est même pas arrêtés.

Je t´assure que je n´ai pas peur
Je n´ai pas non plus mal au cœur
Je n´suis même pas de méchante humeur
Mais je préfère les vélomoteurs
Qui font : pa pa pa pa pa...
Pa pa pa pa pa pa pa...
Pa pa pa pa pa pa pa...

Qui donc veux-tu rattraper?
Ou, à qui veux-tu échapper?
Moi, j´ai des poussières plein les yeux
Et me voilà toute ébouriffée
Tu vas bien trop vite, mon chéri.
On risque d´avoir des ennuis
Oh oui, c´est sûrement ce que pensent aussi
Les deux motards qui nous poursuivent.

Je t´assure que je n´ai pas peur.
Je n´ai pas non plus mal au cœur.
Je n´suis même pas de méchante humeur
Je préfère les vélomoteurs
Qui font : pa pa pa pa pa...
Pa pa pa pa pa pa pa...
Pa pa pa pa pa pa pa...

Ton automobile préférée
A eu raison de notre amour.
Maintenant tu peux bien foncer
Je t´ai oublié pour toujours.

Je t´assure, je n´avais pas peur.
J´n´avais pas non plus mal au cœur.
J´n´étais même pas de méchante humeur.
Mais je préfère les vélomoteurs
Qui font : pa pa pa pa pa...
Pa pa pa pa pa pa pa...
Pa pa pa pa pa pa pa.
 
 
Les Calamités nous proposait une petite ballade en vélomoteur en cette année 1987. Avec "A cause des garçons" "C'est la ouate" ou "Tchiki boum", "Vélomoteur" confirmait l'escellente santé de la pop à la française à la fin des années 80. Un tube du "yéyé revival" qui est entré dans les classement au printemps 1987. 
 
 
Voyage en Italie (1994)

Faire une virée à deux
tous les deux sur les chemins
dans ton automobile
tous les deux on sera bien
et dans le ciel il y aura des étoiles
et du soleil quand on mettra les voiles

s´en aller tous les deux
dans le sud de l´Italie
et voir la vie en bleue
tout jouer sur un pari
toute la nuit danser le calypso
dans un dancing avec vue sur l´Arno

au milieu de la nuit
en catimini
E va la nove va la douce vie
on s´en ira toute la nuit danser le calypso en Italie
et boire allegretto ma non troppo
du campari quand Pari est à l´eau

s´en aller au matin
boire un dernier martini
et aller prendre un bain
sur une plage à Capri
voir sur ta peau le soleil se lever
à la Madone envoyer des baisers

au milieu de la nuit
en catimini
E va la nove va la douce vie
on s´en ira toute la nuit danser le calypso en Italie
et boire allegretto ma non troppo
du campari quand Pari est à l´eau

Faire une virée à deux
tous les deux sur les chemins
dans ton automobile
tous les deux on sera bien
toute la nuit danser le calypso
dans un dancing avec vue sur l´Arno
 
 
Formé en 1993 par Catherine, Philippe et Benoit, Lilicub sortait trois ans plus tard son premier album. "Voyage en Italie" faisait un carton immédiat au point que la chanson éponyme à été classée n°8 au mois de mai. Une évie folle de sortir des sentiers battus et une vraie passion pour les rythmes latino-américains empreints de pop ont été la recette du trio en cette année 1996. 
 
 
Voyage voyage (1986)

Au dessus des vieux volcans
Glissant des ailes sous les tapis du vent
Voyage Voyage
Eternellement
De nuages en marecages
De vent d´Espagne en pluie d´equateur
Voyage voyage
Vol dans les hauteurs
Au d´ssus des capitales
Des idees fatales
Regarde l´ocean

Voyage voyage
Plus loin que nuit et le jour {voyage voyage}
Voyage {voyage}
Dans l´espace inoui de l´amour
Voyage voyage
Sur l´eau sacree d´un fleuve indien {voyage voyage}
Voyage {voyage}
Et jamais ne reviens

Sur le Gange ou l´Amazone
Chez les blacks chez les sikhs chez les jaunes
Voyage voyage
Dans tout le royaume
Sur les dunes du Sahara
Des îles Fiji au Fuji-Yama
Voyage voyage
Ne t´arretes pas
Au d´ssus des barbeles
Des cœurs bombardes
Regarde l´ocean

Voyage voyage
Plus loin que nuit et le jour {voyage voyage}
Voyage {voyage}
Dans l´espace inoui de l´amour
Voyage voyage
Sur l´eau sacree d´un fleuve indien {voyage voyage}
Voyage {voyage}
Et jamais ne reviens

Au d´ssus des capitales
Des idees fatales
Regarde l´ocean
Voyage voyage
Plus loin que nuit et le jour {voyage voyage}
Voyage {voyage}
Dans l´espace inoui de l´amour
Voyage voyage
Sur l´eau sacree d´un fleuve indien {voyage voyage}
Voyage {voyage}
Et jamais ne reviens
 
 
 
Votez pour moi (1986)

J´ai loué un smoking
Très sobre, très standing
Une voiture discrète
Votez pour moi vous aurez la fête
J´ai un beau discours
Politique, amour
Un programme un but
Votez pour moi vous ne s´rez pas déçus
J´promets à tous à toutes de tout changer
Impôt, fatigue, travail tout ça faut l´oublier
Y a aura des radios, y aura du loto, la baballe du frique
Du pain et des jeux, la télé qu´on veut plus l´électronique
Aussi votez pour moi
Aussi votez pour moi
Je dois devenir l´unique candidat
Aussi votez pour moi
Oh oui votez pour moi
Une affaire comme moi ça ne s´refuse pas
Personne sur le parking
Pas de foule en délire
Pourtant j´suis partout
Sur les murs je souris pour vous
Y a qu´un chien débile
Je m´sens tout fragile
Il aboit pour moi
Ok j´m´en vais
Je n´vous aurai pas
Pourtant j´avais préparé un grand discours
L´antiracisme flirtait avec le mot amour
J´suis peut-être un escroc, pas plus mégalo qu´les hommes politiques
J´reviendrai bientôt en bus, en métro, l´air un peu moins chic
Et vous voterez pour moi
Oui vous voterez pour moi
J´serai à nouveau l´unique candidat
Oui vous voterez pour moi
Là vous voterez pour moi
Une affaire comme moi ça ne s´refuse pas
J´avais un smoking
Très sobre, très standing
Une voiture discrète
Votez pour moi vous aurez la fête

 
 



Viens chez moi, j'habite chez une copine (1980)

J´ai l´ cœur comme une éponge
Spécial pour fille en pleurs
Heureus´ment pa´c´que ma tronche
C´est pas vraiment une fleur
J´emballe tout c´ qui s´ présente
Les cousines les belles-sœurs
J´ai l´ démon du bas ventre
Mon métier c´est dragueur
Dès que j´ rencontre une frangine
J´ lui dis : salut toi ça va

Viens chez moi j´ habite chez une copine
Sur les bords au milieu c´est vrai qu´ je crains un peu

Je glande un peu partout
Avec mon sac de couchage
Je suis dans tous les coups foireux
Tous les naufrages
J´ai des potes qu´ont d´ l´argent
Ben y travaillent c´est normal
Moi mon métier c´est feignant
He mec t´as pas cent balles
J´ai des plans des combines
Pour vivre comme un pacha

Hé viens chez moi j´habite chez une copine
Sur les bords au milieu c´est vrai qu´ je crains un peu

J´ai même été étudiant
Chômeur baby-sitter
Quand j´ pense que mes parents
Voulaient qu´ je sois docteur
Parfois quand j´ai du blé
Je flambe comme un malade
L´ pognon j´ l´ai pas gagné
Mais mon métier c´est minable
Ouah super la rouquine
Hé salut toi ça va

Viens chez moi j´habite chez une copine
Sur les bords au milieu c´est vrai qu´ je crains un peu
He viens chez moi j´habite chez une copine
J´ai mon mat´las dans la cuisine
Alors tu viens si tu veux tranquille
Allez viens
Viens chez moi j´ habite chez une copine
Allez viens la frangine
Allez viens
Non ah bon d´accord
 

 
Quatre ans avant que "Marche à l'ombre" ne devienne le titre d'un film de Michel Blanc, Renaud avait déja collaboré avec le Splendid. En effet il composa "Viens chez moi, j'habite chez une copine" pour le film homonyme de Patrice Leconte. Une comédie fabuleuse avec Michel Blanc, ainsi que Bernard Giraudeau et Anémone. 
 
 

mercredi 22 mai 2013

Vivre ou survivre (1982)

 Heure sonne matin
Pleure chagrin
Et repasse le film humide
Du passé dans les yeux

Court bien trop court
Notre amour
Et les appels au secours
Savent qu´un sourd n´entend pas ce qu´il veut

Et pourtant il faut vivre
Ou survivre
Sans poème
Sans blesser tous ceux qui l´aiment
Être heureux
Malheureux
Vivre seul ou même à deux

Mais vivre pour toujours
Sans discours
Sans velours
Sans les phrases inutiles
D´un vieux roman photo

Fleurs fanées meurent
Noir et blanc
Seules couleurs
D´un futur qui est déjà le passé pour nous

Et pourtant il faut vivre
Ou survivre
Sans poème
Sans blesser ceux qui nous aiment
Être heureux
Malheureux
Vivre seul ou même à deux

Et pourtant il faut vivre
Ou survivre
Sans poème
Sans blesser ceux qui nous aiment
Être heureux
Malheureux
Vivre seul ou même à deux

Mais vivre en silence
En pensant aux souffrances
De la terre et se dire
Qu´on est pas les plus malheureux

Quand dans l´amour
Tout s´effondre
Toute la misère d´un monde
N´est rien à côté d´un adieu

Et pourtant je veux vivre
Ou survivre
Sans poème
Sans blesser tous ceux que j´aime
Être heureux
Malheureux
Vivre seul ou même à deux

Oh oh
Vivre ou survivre
Seul ou même à deux
Ooohh...




Vladimir Illitch (1983)

 Un vent de Sibérie souffle sur la Bohême
Les femmes sont en colère aux portes des moulins
Des bords de la Volga au delta du Niemen
Le temps s´est écoulé il a passé pour rien
Puisque aucun dieu du ciel ne s´intéresse à nous
Lénine, relève-toi, ils sont devenus fous!

Toi, Vladimir Ilitch, t´as raison, tu rigoles
Toi qui as voyagé dans un wagon plombé
Quand tu vois le Saint-Père, ton cousin de Pologne,
Bénir tous ses fidèles dans son auto blindée

Toi, Vladimir Ilitch, est-ce qu´au moins tu frissonnes
En voyant les tiroirs de la bureaucratie
Remplis de tous ces noms de gens qu´on emprisonne
Ou qu´on envoie mourir aux confins du pays?

Toi, Vladimir Ilitch, au soleil d´outre-tombe,
Combien d´années faut-il pour gagner quatre sous,
Quand on connaît le prix qu´on met dans une bombe?
Lénine, relève-toi, ils sont devenus fous!

Où sont passés les chemins de l´espoir?
Dans quelle nuit au fond de quel brouillard?
Rien n´a changé : les damnés de la Terre
N´ont pas trouvé la sortie de l´enfer

Toi qui avais rêvé l´égalité des hommes
Tu dois tomber de haut dans ton éternité
Devant tous ces vieillards en superbe uniforme
Et ses maisons du peuple dans des quartiers privés

Toi, Vladimir Ilitch, si tu es le prophète,
Viens nous parler encore en plein cœur de Moscou
Et répands la nouvelle à travers la planète :
Amis du genre humain, ils sont devenus fous!



Yalla (2004)
On ne retient pas l´écume
Dans le creux de sa main
On sait la vie se consume
Et il n´en reste rien
D´une bougie qui s´allume
Tu peux encore décider du chemin, de ton chemin

Crois-tu que tout se résume
Au sel d´entre nos doigts
Quand plus léger qu´une plume
Tu peux guider tes pas
Sans tristesse ni amertume
Avancer, avance puisque tout s´en va tout s´en va

{Refrain:}
Yalla yalla yalla yalla
Elle m´emmène avec elle
Je t´emmène avec moi
Yalla

Tu trouveras le soleil
Dans le coeur des enfants
Sans nulle autre joie pareille
Ni sentiment plus grand
Un mot d´amour à l´oreille
Peu dans chacun réveiller un volcan pour qui l´entend...

{au Refrain}

Pont
Tu trouveras le soleil
Dans le coeur des enfants

{au Refrain}
Depuis l'époque des Charts, Calogero a gravi un a un les échelons vers la reconnaissance française au point de devenir l'une des références de la chanson française au début du 21e siècle. Avec son 3e album, sobrement intitulé "3", il franchit encore un palier-celui de maitriser un univers pop-rock parfaitement maitrisé. "Yalla" ouvre cet opus. 

 
les Yeux de ma mère (1995)


 
Ma mère elle a quelque chose
Quelque chose dangereuse
Quelque chose d´une allumeuse
Quelque chose d´une emmerdeuse

Elle a des yeux qui tuent
Mais j´aime ses mains sur mon corps
J´aime l´odeur au-dessous de ses bras
Oui je suis comme ça

Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
L´amour je trouve ça toujours
Dans les yeux de ma mère
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière

Ma mère elle m´écoute toujours
Quand je suis dans la merde
Elle sait quand je suis con et faible
Et quand je suis bourré comme une baleine
C´est elle qui sait que mes pieds puent
C´est elle qui sait comment j´suis nu
Mais quand je suis malade
Elle est la reine du suppositoire

Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
L´amour je trouve ça toujours
Dans les yeux de ma mère
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière

Ma mère a quelque chose
Quelque chose dangereuse
Quelque chose d´une allumeuse
Quelque chose d´une emmerdeuse

Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
Dans les yeux de ma mère
Il y a toujours une lumière
Dans les yeux de ma mère.



Personnage atypique de la scène musicale belge, Arno peut être considéré comme l'héritier d'Edith Piaf, de Serge Gainsbourg et du songwriter américain Tom Waits. Suivi par un public fidèle depuis la parution de "Tracks from the story "en 1992,  c'est avec "A la française" qu'il s'est fait connaitre à une échelle plus en rapport avec son talent. Dans cet album se trouve "Les Yeux de ma mère", chanson qui contitue d'ores et déà un sommet dans la carrière de ce chanteur à la voix déchirée et aux rêves brisés. 

 
Y a que les filles qui m'intéressent (1991)

Y a qu'les filles qui m'intéressent.
Tout le reste, je m'en fous.

J'en parlais avec un ami
Qui fait d'la philosophie.
Y m'a dit qu'j'avais raison :
Les filles, mon Dieu, que c'est bon !

Y a qu'les filles qui m'intéressent.
Tout le reste, je m'en fous.
Y a qu'les filles qui m'intéressent.
Le reste, c'est du super flou.

J'avais, quoi, six ans passés ?
Quand sa jupe s'est envolée.
Depuis, je ne pense qu'à ça :
Les serrer toutes dans mes bras.

Y a qu'les filles qui m'intéressent.
Tout le reste, je m'en fous.
Y a qu'les filles qui m'intéressent.
Le reste, c'est du super flou.

Il y a en elle tant de grâce,
Tant de beauté sur leurs faces.
L'amour, j'en ai fait ma loi.
Tout le reste ne compte pas.

Y a qu'les filles qui m'intéressent.
Tout le reste, je m'en fous.
Y a qu'les filles qui m'intéressent.
Le reste, c'est du super flou.
 


Au début des années 90, Danny Brillant a montré que le rétro et les crooners avaient encore de l'avenir. Depuis son premeir succès "Suzette, Dany Brillant montre ses multiples influences comme le jazz, celui qu'on dansait dans les caves de Saint Germain des Prés au lendemain de la guerre, un sens poétique à la Aznavour et un goût prononcé pour les rythmes latino américains. On retrouve tout ça dnas "Y'a que les filles qui m'intéressent, 2e succès du chanteur. 


 

vendredi 10 mai 2013

Ya ya twist

Ya ya twist (1961)


Je l´ai connue, là, là
En twistant le ya ya
Puis elle dit "Mon p´tit chat,
Viens danser avec moi!"
Si mon cœur gémit
C´est qu´elle m´a quitté depuis

Depuis ce jour, j´entends sans fin,
Dans mon cœur lourd, comme un refrain
L´air du souvenir n´en finit plus de gémir

Je l´ai connue, là, là
En twistant le ya ya
Comprenez-vous pourquoi
Je reviens toujours là?
J´attends son retour
En espérant nuit et jour

Elle est partie, voilà pourquoi
Moi, je m´ennuie, plus rien ne va
Mon cœur est blessé
Je ne peux pas l´oublier

Je l´ai connue, là, là
En twistant le ya ya
Mon cœur est bien là, là
Mais il attendra là
J´attends son retour
L´âme en peine et le cœur lourd




les Yeux d'Elsa

les Yeux d'Elsa (1969)

 
Tes yeux sont si profonds qu´en me penchant pour boire
J´ai vu tous les soleils y venir se mirer
S´y jeter à mourir tous les désespérés
Tes yeux sont si profonds que j´y perds la mémoire

A l´ombre des oiseaux c´est l´océan troublé
Puis le beau temps soudain se lève et tes yeux changent
L´été taille la nue au tablier des anges
Le ciel n´est jamais bleu comme il l´est sur les blés
Les vents chassent en vain les chagrins de l´azur
Tes yeux plus clairs que lui lorsqu´une larme y luit
Tes yeux rendent jaloux le ciel d´après la pluie
Le verre n´est jamais si bleu qu´à sa brisure
Mère des Sept douleurs ô lumière mouillée
Sept glaives ont percé le prisme des couleurs
Le jour est plus poignant qui point entre les pleurs
L´iris troué de noir plus bleu d´être endeuillé

Tes yeux dans le malheur ouvrent la double brèche
Par où se reproduit le miracle des Rois
Lorsque le cœur battant ils virent tous les trois
Le manteau de Marie accroché dans la crèche

Une bouche suffit au mois de Mai des mots
Pour toutes les chansons et pour tous les hélas
Trop peu d´un firmament pour des millions d´astres
Il leur fallait tes yeux et leurs secrets gémeaux

L´enfant accaparé par les belles images
Ecarquille les siens moins démesurément
Quand tu fais les grands yeux je ne sais si tu mens
On dirait que l´averse ouvre des fleurs sauvages

{{...Cachent-ils des éclairs dans cette lavande où
Des insectes défont leurs amours violentes
Je suis pris au filet des étoiles filantes
Comme un marin qui meurt en mer en plein mois d´août

J´ai retiré ce radium de la pechblende
Et j´ai brûlé mes doigts à ce feu défendu
O paradis cent fois retrouvé reperdu
Tes yeux sont mon Pérou ma Golconde mes Indes...}}

Il advint qu´un beau soir l´univers se brisa
Sur des récifs que les naufrageurs enflammèrent
Moi je voyais briller au-dessus de la mer
Les yeux d´Elsa les yeux d´Elsa les yeux d´Elsa

Chanteur connu dans les années 60, Alain Barrière était très différent des chanteurs yéyés qui débarquèrent en France lors de cette décennie. Représentant d'une certaine tradition de chanteur à texte, il signa des textes d'une pure beauté qui trouvèrent le succès comme "Elle était si jolie" ou "Ma vie". En 1969, il s'inspire de la poésie d'Aragon et de l'amour que celui ci portait à sa muse, Elsa Triolet, en mettant en musique l'un de plus beaux poèmes du poète  qui s'intitule "Les Yeux d'Elsa". 


 

le Zouave du Pont de l'Alma

le Zouave du Pont de l'Alma (1982)

 Je m´appelle Octave
Et je fais le zouave
Sur le pont de l´Alma
Où quelquefois
Comme autrefois
J´en bave
Mais plus qu´en Afrique
Aux temps héroïques
Quand sous la chéchia
Garance. J´a-
Vais mission historique
D´éduquer les peuples
Sauvages et aveugles
De guider sur des
Torrents d´idées
Le grand troupeau qui beugle
Que j´ai de la peine
Toute la semaine
Moi qui aimait tant
Voir couler l´sang
De voir couler la Seine!

On nous redoutais comme le feu, comme la peste
De Sébastopol à Magenta à Palestro
Comme Mac-Mahon je suis parti:
"J´y suis, j´y reste!"
Pour en arriver final´ment à:
"Que d´eau, que d´eau!"

Au printemps le fleuve
Me met à l´épreuve
Comme si les frimas
N´suffisaient pas
Il faut encore qu´il pleuve
Et il monte monte
Ce lent mastodonte
J´affrontais le front
C´est un affront
A présent que j´affronte
Car j´ai de la flotte
Jusqu´à la culotte
Jusqu´au gros colon
Jusqu´aux galons
Parfois jusqu´à la glotte
Moi qu´on put connaître
Zouave et fier de l´être
Il y a des moments
Maintenant où j´en
Ai par-dessus la tête

On nous redoutais comme le feu, comme la peste
De Sébastopol à Magenta à Palestro
Comme Mac-Mahon je suis parti:
"J´y suis, j´y reste!"
Pour en arriver final´ment à:
"Que d´eau, que d´eau!"

Je m´appelle Octave
Et je fais le zouave
Sur ce pont damné
Où chaque année
Je sens qu´mon cas s´aggrave
Dans mes jambes ça bouge
J´ai des fourmis rouges
Un jour j´vais m´tirer
Faire une virée
Je vais prendre un bateau mouche
Direction le septième
Régiment que j´aime
Encore des beaux jours
Pour les Tambours
Et pour les chrysanthèmes
Paraît qu´y a une chouette
Guéguerre qui vous guette
Ça sent le crime
Et les vieux d´Crimée
Ne seraient pas de la fête


Au début des années 80, malgré la disparition de son fils, Serge Reggiani a repris le chemin des studios d'enregistrement. Comme "L'armée du brouillard" en 1981, "Le Zouave du Pont de l'Alma", sorti l'année suivante a agi comme une sorte d'exorcisme. sur un plan purement artistique, cet album lui a aussi permis de démontrer qu'il n'avait rien perdu de son talent d'interprète. Ecrit par Claude Lemesle et Alain Goraguer, "Le Zouave du Pont de l'Alma" est devenu l'une des chansons clés de son répertoire. 

 

Dans la vie faut pas s'en faire

Dans la vie faut pas s'en faire (1921)

 En sortant du trente et quarante
Je ne possédais plus un radis
De l´héritage de ma tante
Tout autre que moi se serait dit
Je vais me faire sauter la cervelle
Me suicider d´un coup de couteau
M´empoisonner me fiche à l´eau
Enfin des morts bien naturelles
Mais voulant finir en beauté
Je me suis tué à répéter :

Dans la vie faut pas s´en faire
Moi je ne m´en fais pas
Toutes ces petites misères
Seront passagères
Tout ça s´arrangera
Je n´ai pas un caractère
A me faire du tracas
Croyez-moi sur terre
Faut jamais s´en faire
Moi je ne m´en fais pas

Je rentre à Paris mais mon notaire
M´annonce : votre père plein d´attention
Vous colle un conseil judiciaire
Et vingt-cinq louis par mois de pension
Et comme je ne vois plus personne
Dont vous puissiez être héritier
Faut travailler prendre un métier
C´est le conseil que je vous donne
Uniquement vous voudriez
Que je vole le pain d´un ouvrier

Dans la vie faut pas s´en faire
Moi je ne m´en fais pas
Ces petites misères
Seront passagères
Tout ça s´arrangera
Je n´ai pas un caractère
A me faire du tracas
Croyez-moi sur terre
Faut jamais s´en faire
Moi je ne m´en fais pas

Dans la vie faut pas s´en faire
Moi je ne m´en fais pas
Je n´ai pas un caractère
A me faire du tracas
Croyez-moi sur terre
Faut jamais s´en faire
Moi je ne m´en fais pas



2'35 de bonheur

2'35 de bonheur (1967)

 {Sylvie}
Chaque soir tu vas chanter
Pourtant tu n´es pas vraiment loin de moi
Je n´suis pas tout à fait abandonnée
Si je m´ennuie je peux retrouver ta voix

J´écoute un disque de toi
Ça fait 2´35 de bonheur
Et ça me donne quand tu n´es pas là
Un petit peu de joie dans le cœur

Je peux m´imaginer
Que je fais tout c´que j´veux de toi
Je te ferai dire ce qu´il me plaît
Et tu me dis cent fois :
"Oh! Je n´aime que toi"

Le disque est un peu rayé
Je l´ai fait jouer tant et tant de fois
Les paroles se sont effacées
Mais je devine encore ta voix

{Carlos}
Chaque soir, je peux chanter
Pourtant je ne suis pas vraiment loin de toi
Tu n´es pas tout à fait abandonnée
Et tu sais que je n´aime que toi

{Sylvie}
Je peux m´imaginer
Que je fais tout c´que j´veux de toi
Je te ferai dire ce qu´il me plaît
Et tu me dis cent fois :
"Oh! Je n´aime que toi!"
J´écoute un disque de toi
Ça fait 2´35 de bonheur
Et ça me donne quand tu n´es pas là
Un tout petit peu de joie dans le cœur
Un p´tit peu de joie dans le cœur

{Carlos}
Chaque soir, je veux chanter
Pourtant je ne suis pas vraiment loin de toi
Tu n´es pas tout à fait abandonnée
Et tu sais bien que je n´aime que toi

{Sylvie}
Un p´tit peu de joie dans le cœur


En meneuse de revue et sur un rythme de charleston, Sylvie Vartan a su se montrer séduisante et convaincante. Avec "2'35 de bonheur", où 'lon retrouvait la patte du trio Rivat-Thomas-Renard, la chanteuse a passé l'année 1967 en très bonne place dans les hit-parades. Pour l'anecdote, c'est un certain Carlos (qui était son secrétaire) qui lui donne la réplique

 

jeudi 9 mai 2013

la Danse de Zorba

la Danse de Zorba (1965)

 Là-bas, Zorba, dans son pays,
S´élance, il danse, le sirtaki
Déjà, la joie conduit ses pas,
Vient il nous tend les bras.

Si tu veux couvrir de roses tous ceux que tu vois en gris
Si tu es vraiment morose vient danser le sirtaki
Si tu veux que disparaissent tes soucis et tes tracas
Si tu cherches ta jeunesse vient danser avec Zorba
Vient danser pour qu´on oublie que le jour se lèvera

Le vent, d´orient, vient d´apporter,
Des notes, qui flottent
Au ciel d´été, déjà, je sens que cet air-là,
Va soulever nos pas.

Là-bas, déjà, la nuit descend, les jours,
Sont courts, pour les amants
L´été, va bientôt nous quitter,
Il faut en profiter

Si tu es celui qui vole au temps des instants d´oubli
Qui se méfie des paroles vient danser le sirtaki
Si tu es celui qui pense et au milieu de ces tracas
Au bateau qui se balance viens danser avec Zorba

Si tu es celui qui vide le bonheur jusqu´à lie
En se moquant bien des rides vient danser le sirtaki
Si tu es celui qui use être fier d´un cœur qui bat
En regardant une rose vient danser avec Zorba
Viens danser avec Zorba, vient danser avec Zorba.


Un film avec Anthony Quinn et une musique signée Theodorakis, tel a été le cocktail magique grâce auquel la France et l'Europe ont succombé aux charmes de la Grèce en 1965. Il fallait une sensualité méditéraenne et une voix de feu pour interpréter cette danse torride. Dalida était donc toute indiquée. "La Danse de Zorba" a été n°4 des hit-parades en mars 1965. 

 

Demain, tu te maries (arrête arrête, ne me touche pas)

Demain, tu te maries (arrête arrête, ne me touche pas) (1963)

 Arrête, arrête ne me touche pas
Je t'en supplie ai pitié de moi
Je ne peux plus supporter
Avec une autre te partager
D'ailleurs demain tu te maries
Elle a de l'argent, elle est jolie
Elle a toutes les qualités
Mon grand défaut c'est de t'aimer
Arrête, arrête ne me touche pas
Je t'en supplie ai pitié de moi
Dès que tes mains se posent sur moi
Je suis prête à subir ta loi
Mais tu as préféré les grands honneurs
A la place de notre bonheur
Et, et pour garder tes ambitions
Tu as détruit mes illusions

Je sais, je sais tu m'aimes encore
L'orgueil pour toi est le plus fort
Il a vécu le grand amour
Pour garantir tes vieux jours
Il faut, il faut nous quitter sans remords
Tu es le maître de ton sort
Laisse-moi, laisse moi te féliciter
Demain, demain tu vas te marier

Chez elle tu auras le confort
Chez moi tu jouais avec mon corps
Chez elle tu vas te distinguer
Chez moi tu venais te griser
Ce soir, ce soir c'est la dernière fois
Que je te parle, que je te vois
Puisque, puisque c'est elle qui aura ton nom
Ce soir, ce soir moi je te dis non
Non ! Non !




Rosetta Ardito de son vrai nom, Patricia Carli, a crée l'une des surprises de 1963 avec "Demain tu te maries" , une chanson qu'elle avait écrite en collaboration avec Leo Missir. Ce ne fut pas seulement un succès de la chanson (n°15 dans les hit-parades en janvier et février 1963) mais l'un des hymnes des années 60. Patricia Carli a ensuite signé d'autres tubes, une fois pour David Alexandre Winter (Oh Lady Mary) et pour Daniel Guichard (La Tendresse)

la Dolce vita

la Dolce vita (1977)

 Tous les soirs sans fins
Je trainais sur ma vespa
Dans mon gilet de satin
C´était la dolce vita
Je cherchais l´aventure
Jusqu´au petit matin
Je me prenais pour Ben-Hur
En conduisant d´une main

Mais je t´ai rencontrée
Et puis tout a changé

Le piège était facile
Tu es tombée dans mes bras
On se prom´nait en ville
C´était la dolce vita
Et cette façon que tu avais de te serrer
Contre le revers de mon smoking blanc cassé
Ne pouvait pas me blaser
Même dans l´obscurité
Je te revois encore

Elsa... Elsa
Je ne t´oublie pas... Elsa

Pourquoi es-tu partie?
Je n´ai rien compris

J´ai lontemps cherché
La nuit à te remplacer
Et pour quelques heures parfois
C´était la dolce vita
Et cette façon que tu avais de te serrer
Contre le revers de mon smoking blanc cassé
Je n´l´ai jamais retrouvée
Mais le soleil décline
Sur ma mémoire en ruine

Tous les soirs sans fins
Je traîne un vieux désarroi
Dans mon gilet de chagrin
Loin de la dolce vita
Et cette façon que tu avais de te serrer
Contre le revers de mon smoking blanc cassé
Je voudrais l´oublier
Mais dans mes rêves glacés
Je te revois encore

Elsa... Elsa
Tu es toujours là! Elsa... Elsa...


Trois ans après avoir apporté sa pierre au glam rock avec "Les Mots bleus", Christophe reprenait le chemin des studios pour l'enregistrement de "Dolce Vita". Le chanteur n’avait pas oublié ses origines italiennes et c'est de sa voix douce et de ses mélodies subtiles, qu'il nous faisait découvrir sa propre "Dolce Vita". Parus en 1977, la chanson et l'album ont marqué le retour sur le devant de la scène de l'éternel dandy. 

 

Dansez sur moi

Dansez sur moi (Girl Talk) (1973)

 Dansez sur moi dansez sur moi
Le soir de vos fiançailles
Dansez dessus mes vers luisants
Comme un parquet de Versailles
Embrassez-vous, enlacez-vous
Ma voix vous montre la voie
La Voie lactée, la voie clarté
Où les pas ne pèsent pas Dansez sur moi Dansez sur moi Dansez sur moi

Dansez sur moi dansez sur moi
Qui tourne comme un astre
Etrennez-vous, étreignez-vous
Pour que vos coeurs s'encastrent
Tel un tapis, tapis volant
Je me tapis sous vos pieds
C'est pour vous tous que sur mes doigts
La nuit je compte mes pieds Dansez sur moi Dansez sur moi Dansez sur moi

Dansez sur moi dansez sur moi
Le soir de mes funérailles
Que la vie soit feu d'artifice
Et la mort un feu de paille
Un chant de cygne s'est éteint
Mais un autre a cassé l'oeuf
Sous un saphir en vrai saphir
Miroite mon sillon neuf Dansez sur moi Dansez sur moi Dansez sur moi



En 1974, Claude Nougaro fondait sa propre maison d'édition, Chiffre Neuf, et passait cinq semaines à l'Olympia en compagnie du virtuose brésilien de la guitare Baden Powell. C'est en 1974, aussi ,qu'il a enregistré "Dansez sur moi", qui venait grossir la liste de ses déclarations enflammées pour la musique de jazz. 

 

Destinée

Destinée (1982)

 Destinée
On était tous les deux destinés
A voir nos chemins se rencontrer
A s´aimer sans demander pourquoi
Toi et moi

Destinée
Inutile de fuir ou de lutter
C´est écrit dans notre destinée
Tu ne pourras pas y échapper
C´est gravé

{Refrain}
L´avenir,
Malgré nous doit toujours devenir
Tous nos désirs d´amour inespérés, imaginés, inavoués
Dans la vie
Aucun jour n´est pareil tu t´ennuies
Tu attends le soleil impatiemment, éperdument, passionnément

Destinée
Depuis longtemps j´avais deviné
Qu´à toi l´amour allait m´enchaîner
Quand je rencontrerais ton regard
Quelque part

Destinée
Où es-tu toi qui m´es destinée?
Si jamais vous vous reconnaissez
Je voudrais vous entendre crier
M´appeler

{Au refrain}

Destinée,
Encore une fois le cœur déchiré
Je suis un clown démaquillé
Le grand rideau vient de se baisser
Sur l´été

Destinée
On était tous les deux destinés
A voir nos chemins se rencontrer
A s´aimer sans demander pourquoi
Toi et moi

{Au refrain}

Destinée
On était tous les deux destinés
A voir nos chemins se rencontrer
A s´aimer sans demander pourquoi
Toi et moi

Destinée
Inutile de fuir ou de lutter
C´est écrit dans notre destinée
Tu ne pourras pas y échapper
C´est gravé

Destinée
Encore une fois le cœur déchiré
Je suis un clown démaquillé
Le grand rideau vient de se baisser
Sur l´été



mercredi 8 mai 2013

Débarquez-moi

Débarquez-moi ( 1987)

 J´ai bien failli être un corsaire
Un naufragé rejeté par la mer
Bouclé à fond de cale, privé d´amour
D´escales qui appellent au secours
En bourlinguant sur mes galères
Petit à petit, moussaillon pas fier
J´ai compris que les rêves d´enfant
Ballons qu´on crève
Un jour deviennent grands

Débarquez-moi
Cœur ouvert au bout des doigts
J´ai viré de bord
Je me suis donné la foi
Qui brise le sort
Et je vous emmène au-delà
De ce mur entre vous et moi
Débarquez-moi
On va se toucher du bois
En rythmant l´effort
Au coup d´à-coups des congas
Vers l´île au trésor
Et se sentir pour une fois
Vraiment libres de faire le choix

Larguez vos ennuis au vestiaire
Tous vos parapluies, vos paratonnerres
L´océan de vos pleurs, j´ l´écope
Parole d´honneur
Dites "encore" ou bien "stop"

Débarquez-moi
Cœur ouvert au bout des doigts
J´ai viré de bord
Je me suis donné la foi
Qui brise le sort
Et je vous emmène au-delà
De ce mur entre vous et moi
Débarquez-moi
On va se toucher du bois
En rythmant l´effort
Au coup d´à-coups des congas
Vers l´île au trésor
Et se sentir pour une fois
Vraiment libres de faire le choix

Débarquez-moi
Débarquez-moi


Jean-Luc Lahaye, révélé par le tube "Femme que j'aime", a poursuivi sur la route du succès tout au long des années 80. Ainsi, après "Appelle moi Brando", "Peur", "Papa chanteur" et "La Vieille", il maintenait sa popularité au beau fixe avec "Débarquez-moi". C'était l'époque où Jean-Luc Lahaye triomphait à L'Olympia et où il animait sa propre émission sur TF1, intitulée "Lahaye d'honneur" dont "Débarquez-moi" était le générique. 



 
 

Dans ma rue

Dans ma rue (1988)

 Dans ma rue
Il y a des cinglés du jogging
Les amoureux du lèche-vitrine
Et des passants comme vous et moi
Dans ma rue

Dans ma rue
Y a des poubelles sur le trottoir
Des toutous que promène le soir
Leur mémé en chemise de nuit
Dans la rue

Mais il y a aussi Annie
Et il y a aussi Cathy
Puis il y a aussi Sophie
Et il y a aussi Nathalie
(Refrain)

Dans ma rue
Y a des autos à cent à l´heure
Des policiers, des voleurs
Qui s´tirent dessus au revolver
Dans la rue

Dans ma rue
Y a eu un mort la semaine dernière
Quelqu´un qui supportait pas l´air
Et qui l´a respiré trop fort
Dans ma rue

(Refrain)

Toi dans la rue tu connais certainement une fille
Qui comme moi t´a souri, que tu n´oublieras plus
C´est peu de dire tout simplement que tu l´as trouvé jolie
Cette inconnue qui t´a plu

Elle hante tes nuits, elle hante tes nuits
Elle hante tes nuits, tes nuits, tes nuits, tes nuits, Nathalie
Dans ma rue

Elle hante tes nuits, elle hante tes nuits
Elle hante tes nuits, tes nuits, tes nuits, Nathalie 


Né dans l'ex Congo belge d'un père militaire et d'une mère chanteuse de music-hall, Philippe Swan a conquis les journalistes français dès son premier single. Paru en 1988, "Dans ma rue" s'est vendu à 220 000 exemplaires et est resté classé 8 semaines dans le Top 50. Un succès qui a pris une nouvelle dimension en 1989 lorsque "Dans ma rue" a été choisi pour la campagne de pub de la marque Quality Street. Cette même année, Philippe Swan était nominé aux Victoires de la Musique. 

 

Dieu que c'est beau

Dieu que c'est beau (1984)

 {A-ya a-ya a-ya}
{A-ya a-ya a-ya, a-ya a-ya}

La muraille
Tremble et se fend
Comme un cœur qui éclate en deux
Et la femme
Entre dans l´histoire
Comme arrive l´œuvre d´un Dieu
L´homme né sans mémoire
Reconnaît l´Ève qu´il veut
Brise l´avenir
Et nous fait monter aux yeux
Les sanglots
Le péché leur fait chaud
Dieu que c´est beau

{A-ya a-ya a-ya}
Oh que c´est beau
{A-ya a-ya a-ya, a-ya a-ya}

La muraille
Penche et se tord
Pour faire un toit aux amoureux
Et la femme
Au ventre arrondi
Se remplit d´un nouveau feu
L´homme sur l´avenir
Met ses mains et fait un vœux
Ève doit souffrir
Pour faire naître sous nos yeux
Le héros
Qui sort sous les bravos
Dieu que c´est beau

{A-ya a-ya a-ya}
Oh que c´est beau
{A-ya a-ya a-ya, a-ya a-ya}

C´est de l´amour
Et le fruit du péché est très beau
L´enfant crie
Tue le serpent
L´ordre est nouveau
Lève la foule
Et admire l´enfant sorti des eaux
La terre tourne
Oh Dieu que c´est beau

{A-ya a-ya a-ya}
Oh que c´est beau
{A-ya a-ya a-ya}
Oh que c´est beau
{A-ya a-ya a-ya}
Oh que c´est beau


 Durant sa trop brève carrière, Daniel Balavoine n'a pas ménagé ses efforts pour tenter d'imposer une pop française de qualité. Il y est parvenu, grâce à ses albums studios, grâce aussi à ses prestations scéniques. Entre autre succès depuis "Mon fils, ma bataille" jusqu'à "Je ne suis pas un héros", il y reprenait "Dieu que c'est beau" (sorti en single avec "La Muraille"). Assurément, l'un de ses plus beaux textes. 



Dans mon HLM

Dans mon HLM (1980)

 Au rez-d´-chaussée, dans mon HLM
Y a une espèce de barbouze
Qui surveille les entrées,
Qui tire sur tout c´ qui bouge,
Surtout si c´est bronzé,
Passe ses nuits dans les caves
Avec son Beretta,
Traque les mômes qui chouravent
Le pinard aux bourgeois.
Y s´ recrée l´Indochine
Dans sa p´tite vie d´ peigne cul.
Sa femme sort pas d´ la cuisine,
Sinon y cogne dessus.
Il est tellement givré
Que même dans la Légion
Z´ont fini par le j´ter,
C´est vous dire s´il est con!

Putain c´ qu´il est blême, mon HLM!
Et la môme du huitième, le hasch, elle aime!

Au premier, dans mon HLM,
Y a l´ jeune cadre dynamique,
Costard en alpaga,
C´ui qu´a payé vingt briques
Son deux pièces plus loggia.
Il en a chié vingt ans
Pour en arriver là,
Maintenant il est content
Mais y parle de s´ casser.
Toute façon, y peut pas,
Y lui reste à payer
Le lave vaisselle, la télé,
Et la sciure pour ses chats,
Parc´ que naturellement
C´ bon contribuable centriste,
Il aime pas les enfants,
C´est vous dire s´il est triste!

Putain c´ qu´il est blême, mon HLM!
Et la môme du huitième, le hasch, elle aime!

Au deuxième, dans mon HLM,
Y a une bande d´allumés
Qui vivent à six ou huit
Dans soixante mètres carrés,
Y a tout l´ temps d´ la musique.
Des anciens d´ soixante-huit,
Y´en a un qu´est chômeur
Y´en a un qu´est instit´,
Y´en a une, c´est ma sœur.
Y vivent comme ça, relax
Y a des mat´lats par terre,
Les voisins sont furax;
Y font un boucan d´enfer,
Y payent jamais leur loyer,
Quand les huissiers déboulent
Y écrivent à Libé,
C´est vous dire s´ils sont cools!

Putain, c´ qu´il est blême, mon HLM!
Et la môme du huitième, le hasch, elle aime!

Au troisième, dans mon HLM;
Y a l´espèce de connasse,
Celle qui bosse dans la pub´,
L´hiver à Avoriaz,
Le mois d´ juillet au Club.
Comme toutes les décolorées,
Elle a sa Mini-Cooper,
Elle allume tout l´ quartier
Quand elle sort son cocker.
Aux manifs de gonzesses,
Elle est au premier rang,
Mais elle veut pas d´enfants
Parc´ que ça fait vieillir,
Ça ramollit les fesses
Et pi ça fout des rides,
Elle l´a lu dans l´Express,
C´est vous dire si elle lit!

Putain c´ qu´il est blême, mon HLM!
Et la môme du huitième, le hasch, elle aime!

Au quatrième, dans mon HLM,
Y a celui qu´ les voisins
Appellent " le communiste ",
Même qu´ça lui plaît pas bien,
Y dit qu´il est trotskiste!
J´ai jamais bien pigé
La différence profonde,
Y pourrait m´expliquer
Mais ça prendrait des plombes.
Depuis sa pétition,
Y a trois ans pour l´ Chili,
Tout l´immeuble le soupçonne
A chaque nouveau graffiti,
N´empêche que " Mort aux cons "
Dans la cage d´escalier,
C´est moi qui l´ai marqué,
C´est vous dire si j´ai raison!

Putain c´ qu´il est blême, mon HLM!
Et la môme du huitième, le hasch, elle aime!

Pi y a aussi, dans mon HLM,
Un nouveau romantique,
Un ancien combattant,
Un loubard, et un flic
Qui s´ balade en survêtement
Y fait chaque jour son jogging
Avec son berger all´mand,
De la cave au parking,
C´est vachement enrichissant.
Quand j´en ai marre d´ ces braves gens
J´ fais un saut au huitième
Pour construire un moment
´vec ma copine Germaine,
Un monde rempli d´enfants.
Et quand l´ jour se lève
On s´ quitte en y croyant,
C´est vous dire si on rêve!

Putain c´ qu´il est blême, mon HLM!
Et la môme du huitième, le hasch, elle aime!


"Marche à l'ombre", qui a donné son nom au film de Michel Blanc, a été l'album de la consécration pour Renaud. deux ans après "Laisse béton", il confirmait son attachement pour les sans-grade de la société française et une parfaite maîtrise de la langue verte. Cet opus est émaillé de petits bijoux tels que "Dans mon HLM", sans doute le plus étincelant. La chanson a en tout cas été reçue comme un message d'amitié et de compréhension par ceux là même qui vivaient dans les désespérantes cités. 

 

Dans la salle du bar-tabac de la rue des Martyrs

Dans la salle du bar-tabac de la rue des Martyrs (1998)

 Dans la salle du bar tabac de la rue des Martyrs
Y a des filles de nuit qu'attendent le jour en vendant du plaisir
Y a des ivrognes qui s'épanchent au bar
Qui glissent lentement le long du comptoir
Par terre

Dans la salle du bar tabac de la rue des Martyrs
Le patron a un flingue pour l'ingénu qu'en voudrait à la tirelire
Dans les chiottes les mots gravés sur les murs
Parlent de sexes géants d'amour et d'ordures
Ensemble

Ici chacun douc'ment oublie l'ombre
D'une vie passée, d'une femme, de décombres
Dans ce cliché funèbre on cherche l'oubli d'un parfum d'une voix
On éteint l'impact encore brûlant de lèvres entrouvertes humides et douces

Dans la salle du bar tabac de la rue des Martyrs
Certains soirs tout à coup dans un coin on s'arrête de rire
Et quand brusquement les lames sortent
Tout l'monde dégage, se jette sur la porte
En verre

Dans la salle du bar tabac de la rue des Martyrs
Y a des seringues vidées goulûment dans des bras sans av'nir
Ici la dope c'est à la poignée
Les p'tites cuillères servent que rar'ment
Pour le café

Ici chacun douc'ment oublie l'ombre
D'une vie passée, d'une femme, de décombres
Dans ce cliché funèbre on cherche l'oubli d'un parfum d'une voix
On éteint l'impact encore brûlant de lèvres entrouvertes humides et douces

Dans la salle du bar tabac de la rue des Martyrs
Y a des vieux gars tatoués partout qui racontent leurs souvenirs
Y a des voyageurs tristes pardessus et valises
Y a des bookmakers qui ramassent les mises
La nuit

Dans la salle du bar tabac de la rue des Martyrs
On peut tout ach'ter, tout vendre, le meilleur et le pire
Une vieille clocharde la gueule défoncée
Rentre avec sa poussette et se met à gueuler :
"A boire !"

Dans la salle du bar tabac de la rue des Martyrs (x3)


François Hadji-Lazaro s'est fait connaître en fondant Boucherie Production et en animant deux groupes clés du rock français: Les Garçons Bouchers et Pigalle. Avec cette dernière formation, il a créé ce qu'on pourrait appeler un folk-pop néoréaliste, puisqu'il se réclamait aussi bien des Pogues que de Damia et de Fréhel. C'est avec son 2e album, "Regards affligés sur la morne et pitoyable existence de Benjamin Tremblay" que Pigalle a accédé à une notoriété en rapport avec son talent. "Dans la salle du bar-tabac de la rue des Martyrs" est même devenu un hymne du rock alternatif. 

 

mardi 7 mai 2013

Dieu m'a donné la foi

Dieu m'a donné la foi (1995)

 J´étais assise sur une pierre, les larmes coulaient sur mon visage
Je ne savais plus comment faire pour trouver en moi le courage,
J´ai levé les yeux au ciel et là,
J´ai vu la lumière, j´y ai baigné mon âme.

Yeah, come on
Oh, my god

Comme un oiseau dans le ciel, maître de l´espace
Il m´en a fallu du temps pour pouvoir trouver ma place.
J´avais perdu la notion du temps qui nous casse
Oh! On a eu si souvent envie de m´voiler la face

Je ne veux plus jamais me laisser faire
J´en ai assez, je n´en peux plus, j´ai trop souffert
Dieu a exaucé mes prières,
Je vais rester, je vais me battre et j´en suis fière.

Dieu m´a donné la foi qui brûle au fond de moi
J´ai dans le cœur cette force qui guide mes pas
Dieu m´a donné la foi, un p´tit je ne sais quoi
J´ai dans le cœur cette force qui guide mes pas

J´en ai connu des fantômes, fantômes de l´amour
Ceux qui, en un courant d´air, passent par la sortie de secours
Tous ces mensonges qu´on m´a dit, ça m´a fait de la peine
Oh! Je ne suis plus une enfant, j´en ai marre de faire semblant

Je ne veux plus jamais me laisser faire
J´en ai assez, je n´en peux plus, j´ai trop souffert
Dieu a exaucé mes prières,
Je vais rester, je vais me battre et j´en suis fière.

Dieu m´a donné la foi qui brûle au fond de moi
J´ai dans le cœur cette force qui guide mes pas
Dieu m´a donné la foi, un p´tit je ne sais quoi
J´ai dans le cœur cette force qui guide mes pas

Dieu est là, en moi, pour toi,
C´est la lumière qui guide nos pas
Dieu est là, pour moi, pour toi, c´est ça, yeah
C´est la lumière qui guide nos pas

Dieu m´a donné la foi,
Dieu m´a donné la foi,

Dieu m´a donné la foi qui brûle au fond de moi
J´ai dans le cœur cette force qui guide mes pas
Dieu m´a donné la foi, un p´tit je ne sais quoi
J´ai dans le cœur cette force qui guide mes pas

Dieu est là, en moi, pour toi,
C´est la lumière qui guide nos pas
Dieu est là, pour moi, pour toi, c´est ça, yeah
C´est la lumière qui guide nos pas


La fille de David Alexandre Winter, chanteur romantique des années 60 (son titre le plus célèbre était  "Oh Lady Mary") se lance aussi  dans la chanson au milieu des années 90. Mais Ophélie Winter ne reprendra pas  le créneau de son père mais se rapprochera plutôt de la musique de Prince. "Dieu m'a donné la foi" est un petit morceau de groove à la française qui a fait son petit effet en 1995, se classant à la 4e place du hit-parade. 



 

Donne moi le temps

Donne moi le temps (2003)

 Tellement de gens veulent tellement être aimés
Pour se donner peuvent tout abandonner
Tellement d´erreurs qu´on pourrait s´éviter
Si l´on savait juste un peu patienter

Donne-moi le temps
D´apprendre ce qu´il faut apprendre
Donne-moi le temps
D´avancer comme je le ressens
Y a pas d´amour au hasard
Ou qui arrive trop tard
J´appendrai le temps d´attendre

Tellement de rêves qui se trouvent gâchés
A vivre tout, juste pour s´évader
Est-ce que nos peurs valent à ce point la peine
Pour exiger aussi peu de nous-mêmes?

Donne-moi le temps
D´apprendre ce qu´il faut apprendre
Donne-moi le temps
D´avancer comme je le ressens
Y a pas d´amour sans patience
D´histoire sans y croire
Pas d´amour sans le vouloir
Si je sais que tu m´attends

Donne-moi le temps
D´apprendre ce qu´il faut apprendre
Donne-moi le temps
D´avancer comme je le ressens
Y a pas d´amour au hasard
Ni de rencontres trop tard
Mais sois patient
Quand je me donne c´est vraiment
J´attendrai que tu m´attendes

Tu auras le temps
De prendre ce que tu veux prendre
Tu auras le temps
De nous faire avancer ensemble
Tant de gens se cherchent
Se désirent, se suivent et se perdent
Donnons-nous la peine
De se découvrir, se connaître
Je ne laisserai pas l´amour au hasard
Ni qu´il soit trop tard
Si la patience s´apprend
J´apprendrai ce qu´est d´attendre

Je prends
Le temps
Pour que tu m´attendes
Le temps
Pour toi.



Duel au soleil

Duel au soleil (1986)

 Satanée pleine lune rousse triangle des Bermudes
J´fais rimer latitude solitude et incertitude
Entre deux surprises parties tu m´as surpris t´es partie
Seul je suffoque dans cette jungle ça m´rend dingue t´es partie

J´fais un vœu le feu d´un duel au soleil
Je rêve d´un duel avec toi
Prise au piège tu te rendras
Provoc et duel avec toi

L´horizon s´éclaircit sublime le soleil s´est levé
Dans le rôle du rebelle des sables enfin tu apparais
Défiant toutes tes attitudes dans les dunes caché
Je n´te laisserai aucune chance pas de chance

J´fais un vœu le feu d´un duel au soleil
Je rêve d´un duel avec toi
En haut d´la falaise tu viendras
Provoc et duel avec toi
Me donner la fièvre au soleil
En haut de la falaise rebelle
Je veux un duel avec toi
Duel au soleil contre moi
Duel au soleil contre moi

Choix des armes arme blanche ta préférence
A ta guise ton regard qui s´aiguise insolent

J´fais un vœu le feu d´un duel au soleil
Je rêve d´un duel avec toi
En haut de la falaise rebelle
Provoc et duel avec toi
Me donner la fièvre au soleil
En haut de la falaise rebelle
Je veux un duel avec toi
T´es prise au jeu tu te rendras
Duel au soleil contre moi
Duel au soleil contre moi
Duel au soleil contre moi...



C'est avec "Pop Satori", sorti en 1986 qu'Etienne Daho s'est définitivement imposé comme l'un des maîtres de la nouvelle scène française. Héritier du Velvet Underground et de Françoise Hardy, il affinait là son style, qui exprimait une sorte de nouveau romantisme élégant. "Duel au soleil" est la chanson emblématique de cet opus qui s'st vendus à 500 000 exemplaires.